Les travaux de rénovation du cimetière de l'Ondina bientôt lancés

Neuf ans après les premiers sinistres constatés, les travaux de rénovation du cimetière de l'Ondina, sur les hauteurs de Bastia, débuteront dès ce mois de mai. L'annonce a été faite ce lundi 29 avril par le maire, Pierre Savelli, pour une enveloppe totale de 15,6 millions d'euros.

L'épilogue d'un dossier pour le moins sensible. Dix ans après son inauguration, et neuf ans après les premiers désordres constatés au cimetière de l'Ondina, les travaux de remise en état du site commenceront enfin ce mois de mai, annonce la mairie de Bastia.

Des travaux d'envergure "destinés à réhabiliter et sécuriser intégralement les lieux" qui s'effectueront en plusieurs phases, en commençant dans un premier temps par la partie haute du cimetière avant de s'attaquer à la partie basse, détaillent les entrepreneurs, avec une date de livraison finale planifiée pour le premier trimestre 2026.

La maîtrise d'œuvre est confiée au groupe Artelia, co-traitée par l'agence ADP Architecte. Les travaux seront eux assurés par les entreprises NGE Fondations, la SAS Antoniotti, GMS Gambotti et Peretti Travaux spéciaux.

Coût total annoncé de ce chantier de réhabilitation : 15.665.656,45 euros hors taxes. Soit autour de 6 millions plus cher encore que le prix d'origine du cimetière, de l'ordre de 9,5 millions d'euros hors taxes.

Les dépenses engloberont le renforcement des lieux, le terrassement, les infrastructures et la voirie, mais également des travaux d'embellissement des lieux.

Neuf années de procédures pénales et administratives

Pour la municipalité, ce coup d'envoi est un réel soulagement. "Et surtout pour les familles", estime Pierre Savelli. "Le travail n'est pas encore terminé, mais nous sommes en train d'en voir le bout, et c'est une excellente nouvelle". Le maire en est convaincu : "Le lancement de ces travaux est un moment très important, attendu par l'ensemble des Bastiais."

Car il aura fallu être patient pour en arriver là : "Entre le premier sinistre en mars 2015 et aujourd'hui, date de début des travaux, neuf années se sont écoulées, rappelle Pierre Savelli. Mais neuf années au cours desquelles il y a eu un long travail fastidieux d'un expert nommé par le tribunal administratif".

durée de la vidéo : 00h01mn05s
Les travaux de rénovation du cimetière de l'Ondina bientôt lancés ©Lisandru Arrighi

Livré fin 2013 et inauguré en février 2014, le cimetière de l'Ondina était l'un des projets phare porté sous la mandature d'Emile Zuccarelli. Mais dès les premiers jours - et même au cours des travaux - la municipalité d'alors émet des réserves sur les travaux.

Les premiers désordres surviennent finalement à peine plus d'un an plus tard, dans la nuit du 6 au 7 mars 2015 : le talus surplombant le cimetière s'effondre, détruisant une partie du mur d'enceinte et endommageant plusieurs caveaux. Ce à quoi s'ajoutent, dans les mois qui suivent, des affaissements de chaussées, des fissurations sur les murs de soutènement et les dalles supportant les caveaux...

Sur demande de la ville, un expert judiciaire est alors nommé par le tribunal administratif de Bastia. Celui-ci fait état de plusieurs malfaçons dans la réalisation du cimetière. En 2018, l'expert, sur la base des différents dégâts relevées sur l'ensemble du site, ordonne la fin de la commercialisation des concessions.

Parallèlement, plusieurs des caveaux endommagés ou menacés sont reconstruits à l'identique, sur demande des familles, ou transférée dans le cas où il n'était pas encore utilisé, vers le cimetière de Montesoro. Au total, 86 concessions et 85 unes ont été transférées, indique la mairie de Bastia.

Toujours en 2018, le maire décide de porter plainte, entraînant une procédure pénale et administrative. Après d'âpres négociations et une médiation commencée en mai 2021, un accord est finalement trouvé entre la municipalité et les assureurs des entreprises concernées pour les travaux de réparation - principalement ceux de la SNC Vendasi, attributaire d'une partie du marché public à l'époque - en octobre 2023, avec la rédaction d'un protocole d'indemnisation, s'élevant à 14 millions d'euros.

Vers l'ouverture à la commercialisation des concessions

À ce jour, autour de 250 concessions sont attribuées au cimetière de l'Ondina, sur les 767 terrains dont dispose en l'état le site.

La commercialisation des concessions sera ré-ouverte au fur et à mesure des phases de travaux, indique la municipalité, qui espère voir ainsi le site (re)devenir un véritable espace de recueillement pour les familles, tel qu'il a toujours été envisagé.