• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Lucciana reconnue en état de catastrophe naturelle suite aux inondations du 1er novembre

16/10/2018 - Fortes pluies à Lucciana (Haute-Corse), le parking de l'aéroport de Bastia-Poretta a été partiellement inondé.  / © P. NANNINI / FTVIASTELLA
16/10/2018 - Fortes pluies à Lucciana (Haute-Corse), le parking de l'aéroport de Bastia-Poretta a été partiellement inondé.  / © P. NANNINI / FTVIASTELLA

La commune de Lucciana a été reconnue en état de catastrophe naturelles pour inondations et les coulées de boue, après les dégâts survenus le 1er novembre dernier, a annoncé un communiqué du Préfet de la Haute-Corse, publié ce vendredi.

Par France 3 Via Stella

Après les multiples dégâts survenus aux mois d'octobre et novembre derniers en Haute-Corse, suite notamment à la tempête Adrian, le Préfet a reconnu la commune de Lucciana en état de catastrophe naturelle pour inondation et coulées de boue, dans un communiqué publié ce vendredi au Journal Officiel. Il s'agit de la date du 1er novembre, un épisode de pluie intense survenu juste après la tempête.
 

Six communes avaient déjà été déclarées en état de catastrophe naturelle, le 14 février dernier, pour des dates allant du 16 au 30 octobre 2018. Parmi elles, Chiatra (16 octobre), Ficaja et Silvareccio (16 et 17 octobre), Casabianca et Quercitello (29 octobre) pour inondations et coulées de boue, et Lucciana (29 et 30 octobre), pour inondations par le choc mécanique des vagues. 
 
Toute les demandes de phénomène de catastrophe naturelle demandées par les communes n'ont pas été acceptées. Sur la Haute-Corse, pour la tempête Adrian du 28 au 30 octobre, 17 communes ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour le phénomène de choc mécanique lié à l'action des vagues (une seule non reconnue), et 8 pour inondations et coulées de boue (16 non reconnues). 
  
Grâce à cette désignation, les sinistrés pourront demander des indemnisations à leur compagnie d'assurance. Ils ont 10 jours à compter de la date de parution de l'arrêté pour déposer un "état estimatif des pertes subies" auprès de leur assurance, selon le communiqué de la préfecture.
 

 

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus