Manifestation à Bastia : suivez la mobilisation en direct

Ce dimanche 13 mars, une nouvelle manifestation de soutien à Yvan Colonna et aux prisonniers dits "politiques" est organisée à Bastia à l'initiative d'un collectif rassemblant l'ensemble de la famille nationaliste. Le cortège est parti du Palais de justice à 15h10.

L'appel à manifester a été lancé mercredi dernier à la suite d'une assemblée générale organisée à l'Université de Corse. 

Ce dimanche 13 mars, une semaine après la mobilisation de Corte ayant réuni 10.000 personnes derrière la banderole "statu francese assassinu", une nouvelle manifestation de soutien à Yvan Colonna - toujours dans le coma à Marseille - et aux prisonniers "politiques" a lieu à Bastia.

"Ghjustizia è verità per Yvan", "Libertà per i patriotti" et "Ricunniscenza di u populu corsu" sont les mots d'ordre de cette mobilisation initiée par un collectif rassemblant la quasi-totalité des organisations politiques et syndicales nationalistes. 

Depuis la tentative d'assassinat dont le Cargésien de 61 ans a été victime le 2 mars à la maison centrale d'Arles, plusieurs rassemblements ont eu lieu dans les principales villes de l'île. Certains ont été marqués par de violents affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. C'était notamment le cas à Corte dimanche dernier puis à Ajaccio mercredi soir.

En vue de cette manifestation de Bastia, un arrêté préfectoral interdit "jusqu'à nouvel ordre aux particuliers la vente, la détention, le transport et l'utilisation de pétards, fumigènes, mortiers et feux d’artifice de divertissement des catégories F2 à F4, ainsi que celle des articles pyrotechniques des catégories T2 et P2".

Certaines rues du centre-ville ont été fermées à la circulation. Le stationnement y est également interdit.

Suivez ici le déroulé de la manifestation : 

16h25 : Selon la police 7.000 personnes ont participé à la manifestation (entre 10.000 et 12.000 selon les organisateurs).

16h20 : Pour échapper aux affrontements et aux gaz lacrymogènes, des manifestants se replient vers la rue Gabriel Peri.

16h10 : les premiers incidents éclatent devant la préfecture. Certains manifestants jettent des cocktails Molotov sur le bâtiment. Les forces de l'ordre répliquent avec des gaz lacrymogènes.

16h00 : la tête du cortège arrive devant la préfecture de Haute-Corse. 

 

15h55 : Selon les organisateurs, entre 10.000 et 12.000 manifestants sont présents dans le cortège.

15h50 : Selon les premières estimations de la police, 4.500 personnes manifestent à Bastia.

Un chiffre en hausse par rapport à celui avancé dimanche dernier à Corte par la même source. 

15h40 : le cortège se trouve au milieu du boulevard Paoli. 

15h30 : À l'inverse de dimanche dernier à Corte, aucun élu non-nationaliste n'est présent dans la foule. La Ligue des Droits de l'Homme ne participe pas non plus à ce nouveau rassemblement.

15h10 : le cortège part du Palais de justice de Bastia, sous la pluie.

Comme la semaine dernière à Corte, c'est le slogan "Statu francese assassinu" qui apparaît en tête de manifestation. La banderole est tenue par des jeunes, parmi lesquels des étudiants de l'Université de Corse. Les manifestants défilent en chantant et en scandant "libertà" et "à populu fattu, bisogna à marchjà".

Dans la foule, on note - en fin de cortège - la présence de Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse. Plusieurs conseillers territoriaux de la majorité "Fà populu inseme" sont également là, comme Juliette Ponzevera et Joseph Savelli.

Du côté des autres partis nationalistes, Jean-Christophe Angelini (PNC), Saveriu Luciani (PNC) et Paul-Félix Benedetti (Core in Fronte) sont également présents.

Les députés nationalistes de Haute-Corse, Michel Castellani et Jean-Félix Acquaviva, participent aussi au rassemblement. Idem pour François Martinetti, secrétaire national de Femu a Corsica. 

Ancien président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni est présent. Pour Corsica Libera, Charles Pieri et Pierre Paoli font également partie des manifestants.

Parmi les manifestants, des Corses de tous âges comme Annick, la cinquantaine, venue avec ses deux fils. “Ce n’est pas une question de nationalisme”, tranche celle qui assure voter “à droite” depuis des années. “C’est une question de droit bafoué”.

Ce qu’on veut c’est la justice et la vérité sur ce qu’il s’est passé”, indique de son côté Sébastien, 78 ans. Ce retraité, en fin de cortège avec ses amis, espère une poursuite de manifestation “apaisée". "On ne veut ni drame ni blessés.

14h50 : Le message de Stéphane Colonna. 

Depuis Marseille, où son frère Yvan est toujours dans le coma à l'Hôpital Nord, Stéphane Colonna remercie et apporte son soutien aux manifestants.

14h45 : Plus d'un millier de personnes sont rassemblées devant le Palais de justice de Bastia. 

Par rapport à la semaine dernière à Corte, les médias nationaux sont plus nombreux. Des journalistes internationaux sont également présents.

14h30 : Plus de 300 cocktails Molotov saisis par les forces de l'ordre. 

Ils ont été trouvés dans le parking Saint-François, près de la gare. L'information est confirmée par le procureur de la République de Bastia.

12h30 : les forces de l'ordre se mettent en place avant la manifestation.

Un mur anti-émeutes a été dressé devant la préfecture de la Haute-Corse.

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité