La visite en Corse du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, est reportée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Axelle Bouschon .

Gérald Darmanin était attendu aux côtés du ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, pour poursuivre les discussions sur l'avenir institutionnel de l'île. Sa visite devrait être reportée à une date ultérieure.

Il était notamment attendu par les maires de Corse pour parler énergie, gestion de l'eau et des déchets, en compagnie du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Le déplacement du ministre de l'Intérieur sur l'île, annoncé jeudi 6 et vendredi 7 octobre, est reporté, confirme son cabinet. Dans un communiqué daté de ce jour, le ministère indique ainsi que Gérald Darmanin s'est entretenu hier, lundi 3 octobre, dans la soirée, avec le président du conseil exécutif insulaire Gilles Simeoni. 

"À l'issue de cet entretien, et à la lumière de la déclaration de la conférence des présidents de l'Assemblée de Corse, ils ont convenus que les conditions d'un débat serein avec les maires sur des politiques publiques telles que le traitement des déchets et de l'eau ne sont pas réunies."

Dans ce cadre, et "afin de préserver la qualité des échanges tenus jusqu'à présent et recréer les conditions de la poursuite sereine du processus de dialogue engagé entre la Corse et l'Etat, le ministre a décidé de reporter son déplacement de quelques semaines", poursuit le communiqué.

La date de report de sa venue sera déterminée "prochainement en relation avec les élus de la Corse", conclut le ministère.

Climat politique tendu

Cette décision intervient alors que des tensions sont observées depuis plusieurs jours parmi les élus insulaires. En cause, l'annonce du rejet de la demande d'aménagement de peine de Pierre Alessandri par la cour d'appel antiterroriste de Paris, le 29 septembre dernier.

Face à "l'indignation générale" des élus, la séance de l'Assemblée de Corse, tenue ce jour, avait été suspendue puis arrêtée. Le mouvement indépendantiste Core in Fronte a quant à lui indiqué la suspension de sa participation aux discussions avec Paris, et Corsica Libera a appelé à faire de même. 

Le ministère n'a pour l'heure pas communiqué quant à cette annonce de retrait d'une partie des élus de la délégation Corse du processus de négociation.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité