Le député de Haute-Corse relance Christiane Taubira sur la situation de Paul André Contadini

Le député de Haute-Corse, Sauveur Gandolfi-Scheit, a adressé un troisième courrier à l'attention de la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, à propos de la situation de Paul André Contadini.

Par France 3 Corse

Il s'agit de la troisième intervention du député dans ce dossier depuis le mois de décembre 2014. Sauveur Gandolfi-Scheit a adressé un nouveau courrier à l'intention de Christiane Taubira à propos de la situation du prisonnier Paul André Contadini. 

Le député de Haute-Corse demande la rapatriement en Corse de Paul André Contadini, incarcéré depuis le 11 décembre 2012 à la maison d'arrêt de Fresnes, où il purge une peine de 5 ans d'emprisonnement prononcée en appel, pour transport et détention d'explosif.

"Depuis ce jugement, ce détenu a effectué par le biais de son conseil Me Eric Barbolosi plusieurs demandes de rapprochement familial vers le centre pénitentiaire de Borgo (Haute-Corse) afin notamment de pouvoir voir son père gravement atteint d'un cancer, ainsi que sa fille de 3 ans. Ses dernières demandes étant restées sans réponses, Paul-André Contadini a pris le 15 septembre dernier la lourde décision d'entamer une grève de la faim" explique Sauveur Gandolfi.

Des manifestations lycéennes avaient d'ailleurs eu lieu à Ajaccio, en soutien au prisonnier. 

"Ce n'est que sur la base d'engagements que vous auriez pris sur le principe d'un rapprochement familial effectué sans délai et donc indépendamment de la cassation qui s'est déroulée le 7 octobre dernier, que la situation s'est apaisée et que le détenu a cessé sa grève de la faim. 

Or, depuis cette cassation dont le jugement est mis en délibéré au 18 Novembre, aucune mise en pratique de l'engagement de principe de la Chancellerie, abondamment relayée par la presse locale, n'a été effectuée.

Au surplus, je suis averti ce jour par le conseil du détenu que le transfert serait actuellement bloqué du fait de l'opposition du vice Procureur Général, chef de service de l'exécution des peines au Parquet Général de la Cour d'appel de Paris.

Cette opposition est incompréhensible puisque selon les propres termes du Parquet Général, Monsieur Contadini n'est pas en exécution de peine car non définitivement condamné
" indique le député de Haute-Corse, qui alerte de nouveau Christiane Taubira "sur cette situation qui pourrait avoir de graves répercussions si elle se prolongeait". 


Sur le même sujet

Les + Lus