Plan France Relance : où vont les aides de l'Etat en Corse ?

Le ministère de de l'Economie et des Finances a dévoilé, ce mardi 2 mars, les détails de son plan "France Relance" destiné à soutenir les territoires suite à la crise économique de la Covid-19. En Corse, de nombreux projets écologiques, culturels et économiques sont engagés.

Le plan France Relance comprend notamment la "restauration des remparts" de la ville de Bonifacio.
Le plan France Relance comprend notamment la "restauration des remparts" de la ville de Bonifacio. © Aurelien Morissard/MaxPPP

En 2020, le plan "France Relance", destiné à sortir les territoires de la crise de la Covid-19, représentait déjà près de 10 milliards d'euros d'investissement. Ce mardi 2 mars, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a présenté les suites de ce programme avec 16 milliards d'euros supplémentaires engagés pour l'année 2021.

Tout le territoire doit bénéficier de ces aides. En Corse, comme ailleurs, trois volets sont concernés : la cohésion, la compétitivité et l'écologie.

Sur ce dernier point, l’Etat a décidé de soutenir l’aménagement des espaces littoraux en mobilisant le Conservatoire du littoral : "La délégation corse dispose pour 2021 et 2022 de 6,5 millions d’euros de crédits relance, soit 26 % de l’enveloppe France relance attribuée au Conservatoire du littoral pour la France entière", explique le document.

Dans les deux ans à venir, une dizaine d'opérations d'un montant de 12 millions d'euros sont, entre autres, promises autour de la "biodiversité sur les territoires et la prévention des risques".

Toujours dans le volet écologique, 54 projets (24 en Corse du Sud et 30 en Haute Corse) ont été sélectionnés en faveur de la rénovation énergétique. Pour plus de 11,3 millions d’euros, des bâtiments publics de l’Etat devront se mettre au vert dans les prochaines années.

Le patrimoine concerné

En tout, 107,5 millions d'euros de ce plan sont réservés à l'économie de l'île, selon les annonces du préfet de Corse, Pascal Lelarge.

Une somme qui permet d'aborder également le secteur culturel, patrimonial et historique. La restauration des remparts de Bonifacio doit bénéficier de ces aides. Elles permettront également, entre autres, la modernisation de l’espace culturel du théâtre municipal de l’espace Diamant à Ajaccio ou encore la réalisation de travaux d’entretien du centre culturel "una Volta" à Bastia.

Toujours dans le volet "compétitivité", 4 400 entreprises de la région Corse profiteront d'une baisse des impôts de production pour 2021 de 22,7 millions d’euros.

Des aides aux plus jeunes

Le volet "cohésion" a déjà bien été entamé en Corse, notamment avec le plan "1 jeune, 1 solution" (des aides à l'embauche, des aides alternance ou encore des moyens supplémentaires alloués à Pôle Emploi pour l'accompagnement des jeunes). D'après le document, ce sont plus de 3 600 jeunes qui ont bénéficié de ce plan en 2020.

D'autre part, France Relance veut également soutenir les personnes les plus précaires avec 2 millions d’euros mobilisés pour assurer une hausse de 100 euros de l’allocation de rentrée scolaire 2020- 2021, au bénéfice de 19 661 enfants.

D'autres plans font l'objet d'importants investissements. Cinq millions d’euros doivent notamment financer les projets de voies douces de la ville de Bastia, et 3,8 millions d’euros sont alloués pour financer les travaux du plan d’action de prévention des inondations de la ville d’Ajaccio.

Des aides suffisantes ?

Mi-février, ce plan de relance avait déjà été évoqué par les socio-professionnels de l'île, le préfet et le président du conseil exécutif de Corse. Pour Stefanu Venturini, vice-président de la CCI de Haute-Corse, "le compte n'y est pas."

Les acteurs présents lors de cette réunion regrettent le rejet du plan "Salvezza è Rilanciu", de 400 millions d'euros. Selon les chiffres de la chambre de commerce et d'industrie (CCI), l'économie de la Corse a subi une perte d'1,4 milliard d'euros liée à la crise sanitaire du coronavirus.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie covid-19 santé société