Syvadec : François Tatti entendu dans une affaire de tentatives de corruption

Le président du Syvadec François Tatti ainsi que son ancien directeur général des services ont été entendus jeudi dans le cadre d'une plainte contre X déposée en septembre 2014 par M.Lanfranchi, gérant du centre de tri de Viggianello à l'époque.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La police judiciaire a entendu jeudi, à Bastia, François Tatti, président du Syvadec et son ancien directeur général des services dans le cadre d'une plainte contre X, déposée en septembre 2014 par M.Lanfranchi, pour tentatives de corruption, d'extorsion et favoritisme à l'encontre de l'ancien directeur du Syvadec.

M.Lanfranchi, ancien gérant du centre de tri de Viggianello dénonce qu'au cours d'une réunion de travail, l'ancien directeur du Syvadec lui aurait demandé de lui verser des commissions s'il voulait continuer à travailler. 

La plainte relate également une autre réunion à Bastia en présence du président du Syvadec et de l'ancien directeur. Des menaces de fermeture du site de Viggianello y auraient été évoquées. Me Caroline Perez-Canaletti, avocate du gérant du centre de tri de Viggianello, dénonce un "système" qui doit cesser.

Face aux accusations de M. Lanfranchi, Me Jean-Sébastien de Casalta, l'avocat du président du Syvadec François Tatti, avait déposé à son tour une plainte pour "dénonciation calomnieuse" en décembre 2015. Selon lui, les propos rapportés lors de cette réunion sont faux.