Eruption du volcan aux îles Tonga : le phénomène mesuré jusqu’en Franche-Comté

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot avec AFP

Samedi 15 janvier, vous n’aviez rien ressenti. Mais les appareils mesurant la pression de l’air ont fait une chute vertigineuse au moment de l’éruption du volcan sous-marin situé dans le Pacifique à 17.000 km de chez nous.

A 21 heures heure française, l’onde choc du volcan a fait chuter la pression de l’air comme le montre le site Météo-Franc-Comtoise sur la station de Besançon dans le Doubs. La pression a décroché quelques instants passant de 1029 à un peu plus de 1026 hectopascals. Rien de bien méchant direz-vous, mais le phénomène est nettement visible, et lié à l'éruption de l'autre côté de la planète.

Ce phénomène de baisse de pressions a été observé également chez nos voisins en Alsace. Florian Knoll, responsable prévisionniste de Météo Suivi Alsace (MSA), a expliqué à France 3 Alsace que cette baisse de la pression de l'air n'avait pas d'impact sur la météo". Il compare le phénomène à "un doigt dans un verre d'eau créant une ondulation quand on le pose à la surface". Un phénomène détecté également dans le Var.

Une éruption entendue jusqu’en Alaska

Le volcan Hunga Tonga situé à nord la Nouvelle-Zélande et à l'Est au large de l'Australie est quasiment inactif depuis 2014, est entré en éruption le 20 décembre 2021 avant de se calmer. Une nouvelle éruption a eu lieu le 14 janvier envoyant des nuages de cendres à plus de 20 kilomètres dans l'atmosphère. Le gouvernement des Tonga a lancé une alerte au tsunami pour prévenir les habitants.

L'éruption de samedi aux Iles Tonga a été si puissante qu'elle a été entendue jusqu'en Alaska, déclenchant un tsunami dans le Pacifique qui a inondé des côtes du Japon aux Etats-Unis, et tué deux personnes au Pérou. Les îles Tonga pourraient être encore privées d'internet pendant "deux semaines" après l'éruption volcanique qui a sectionné un câble de communication sous-marin.