Cet article date de plus de 8 ans

Walygator placé en redressement judiciaire

La Chambre Commerciale du Tribunal de Grande Instance de Metz a  placé mercredi 21 novembre 2012 le parc d’attraction mosellan Walygator de Maizières-lès-Metz en redressement judiciaire avec une période d'observation de six mois reconductible.

Didier Le Douarin, directeur du parc Walygator, craignait une liquidation de la société et se dit rassuré.
Didier Le Douarin, directeur du parc Walygator, craignait une liquidation de la société et se dit rassuré. © France Télévisions Lorraine. Arnaud Salvini.
Première réaction de Didier Le Douarin, directeur du site, qui craignait une décision de liquidation : "C'est une bonne nouvelle, cela va nous permettre de continuer et de montrer que l'entreprise est viable. Les difficultés s'expliquent par le déficit de fréquentation : ces trois dernières années en raison de la météo mais également par les 3 millions d'€ qui ont été investis dans le Monster, notre dernier manège emblématique."

Prochains rendez-vous devant la justice

- Le 5 décembre 2012 pour Claude et Didier Le Douarin qui devront présenter la situation comptable du Parc à la Justice.
- Le 23 janvier le tribunal étudiera l'éventuel plan de continuation d'activités.

De grosses difficultés financières

Depuis le début de l'année 2012, Walygator connaît de grosses difficultés financières et le passif s'élève aujourd’hui à plusieurs millions d’euros. En juin dernier, la centaine d’employés se plaignait de retards dans le paiement des salaires. Des saisonniers sont même allés jusqu'à porter plainte.

Un peu d'histoire

Le parc d’attraction situé à Maizières-lès-Metz est inauguré en 1989 sur un ancien site Sacilor. 800 emplois sont alors créés. Le «parc des Schtroumpfs», dénomination de l’époque n’accueille pourtant que 700 000 visiteurs lors la première saison contre 1 million 800 000 attendus. En 1991, c’est la faillite.
C’est alors le groupe Walibi qui reprend le site pour 7 millions d’euros, puis Walibi-Schtroumpf devient Walibi Lorraine mais même le fond d'investissement américain qui décide d'investir aura du mal à relancer le parc... jusqu’à ce qu’en 2006 les frères Le Douarin tentent l’aventure. Walygator est né et accueille en moyenne chaque saison 480 000 visiteurs.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social justice tourisme loisirs