Epinal : le sourcier du cacao

Installé à Epinal depuis 1964, René Lamielle est chocolatier.
Véritable figure de la cité des images, il est avant tout expert en cacaos.

L'histoire

Ancien professeur de pâtisserie-chocolaterie à Rouen, René Lamielle choisit Epinal pour s'installer à son compte.
Petit à petit, il se passionne pour le chocolat.

Le Spinador

En 1978, le chocolatier décide de rendre hommage à sa cité d'adoption.
Il crée le Spinador, un bonbon constitué de deux coquilles de nougatine, fourrées d'un "praliné-chocolaté", et enrobé d'un papier doré.
Le produit est présenté à un concours national et fait fureur : il obtient le prix de "meilleur bonbon de France".
Suivent de nombreuses autres innovation, dont une série "contes de fée", qui met en valeur la célèbre image d'Epinal.

Le cacao

Depuis 2000, le chocolatier décide de choisir ses propres fèves de cacao. Il se définit d'ailleurs comme "sourcier du cacao".
Chaque année, il parcourt un pays pour choisir les meilleures cabosses : Pérou, Vietnam, Chine, Costa-Rica, Mexique, Vénézuela.

Les différentes variétés de cacaos

Les cacaos comprennent plusieurs "crus" :

  • le Criollo, un des meilleurs, 5 % de la production mondiale
  • le Trinitario, haut de gamme également, 15 % de la production mondiale
  • le Forastero, plus commun, 80 % de la production mondiale

Le traitement du cacao

Un cacoier peut compter jusqu'à 15 000 fleurs : seules 80 donneront une cabosse.
Après la récolte, chaque cabosse produira entre 3 et 4 kilos de fèves.
Les fèves devront passer par de nombreuses étapes avant d'être commercialisables (explications dans notre reportage).
Depuis 2000, un chocolatier d'Epinal parcourt le monde à la recherche des meilleures fève de cacaos.