Ce qui va (peut-être) se passer en 2013 en Champagne-Ardenne

Publié le Mis à jour le
Écrit par LB

France 3 Champagne-Ardenne a consulté pour vous Halima, voyante installée à Reims. Elle pratique aussi la cartomancie, cet art divinatoire utilisant le tirage des cartes.

Les prédictions d'Halima pour 2013 ne sont pas des plus optimistes. Globalement, la médium ne voit pas de grand changement pour cette nouvelle année. Elle perçoit d'avance une grande déception parmi les Français.



Ainsi, sur le plan économique, "on me dit que la crise va se poursuivre pour 2013, sans être pire qu'en 2012 mais sans véritables améliorations non plus", indique Halima. "Les commerces et la restauration vont être mises à mal, l'automobile également", poursuit-elle.

Au rayon bonnes nouvelles – si, si, il y en a – "les vendanges devraient être bonnes pour la prochaine récolte, et les ventes de champagne stables". Il devrait également " y avoir plus de touristes" de passage dans la région. Autre prévision importante : "les prix de l'immobilier devraient chuter, ça sera donc le moment d'acheter. Avec pour bémol toutefois, des banques toujours frileuses pour accorder des prêts".

Du côté politique, hormis les querelles habituelles, pas de grand changement perceptible. "Formation professionnelle et solutions d'habitat" devraient être deux dossiers majeurs pour le gouvernement. Ce dernier "va dépenser beaucoup d'énergie pour essayer d'enrayer la crise mais avec beaucoup de difficultés pour tenir ses promesses", prédit encore Halima.

Enfin, sur la question du climat, 2013 devrait être une année douce, sans grand froid marquant. L'été en Champagne-Ardenne sera "mi-figue, mi-raisin, pas vraiment l'été que l'on espère".
Comment se porte la voyance ?
Elle connait des crises par période. Selon Halima, dans les années 90, les carnets de rendez-vous étaient remplis longtemps à l'avance. Aujourd'hui, la voyance serait elle aussi entrée dans l'ère de consommation : "on veut un rendez-vous, et tout de suite", souligne-t-elle.
Et avec la crise, il a fallu revoir ses tarifs, "pour rester accessible à tous".

Dans la clientèle d'Halima, 80% des préoccupations portent avant tout sur l'affectif. Viennent après le travail et l'argent. L'avenir des enfants serait également de plus en plus présent dans les questions.

Comment appréhender les réponses d'un(e) voyant(e) ?

Réponse d'Halima :
"Je ne suis pas Dieu. Il n'y a pas de voyance sûre à 100 %, personne n'a la science infuse. J'ai de bons résultats mais je peux me tromper. Il est important de laisser une part au libre-arbitre, de laisser faire les choses. Un voyant est là pour éclairer une personne, donner des pistes, la faire avancer, dénouer une situation. Mais pas pour créer leur propre vie".