Surirradiés d'Epinal : Trois condamnés font appel

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Abalo
Jean-François Sztermer, Michel Aubertel et Joshua Anah font appel
Jean-François Sztermer, Michel Aubertel et Joshua Anah font appel © France 3 Lorraine

Une semaine après le jugement rendu par le tribunal correctionnel de Paris, les deux médecins et le radiophysicien condamnés au procès des surirradiés d'Epinal ont décidé d'interjeter appel de cette décision de justice. 

Trois des sept prévenus dans l'affaire dite des "surirradiés d'Epinal" ont donc décidé de contester la décision de justice rendue par le tribunal correctionnel de Paris. 
C'était le 30 janvier 2013, le tribunal correctionnel rendait son jugement dans l'affaire dite des "surirradiés d'Epinal". Les deux médecins radiothérapeutes Michel Aubertel et Jean-François Sztermer avaient été reconnus coupables de "blessures et homicides involontaires" et de "non assistance à personne en danger". Ils avaient été condamnés à 4 ans de prison dont 18 mois ferme.
Quant à Joshua Anah, le radiophysicicien, il avait écopé  de 3 ans de prison dont 18 mois ferme pour "blessures et homicides involontaires". 
Pour Maître Gérard Welzer, avocat de l'Association Vosgienne des Surirradiés de l'Hôpital d'Epinal (AVSHE), invité du 1213 sur France 3 Lorraine le jeudi 7 février, "les victimes savaient qu'il pouvait y avoir un second procès, c'est la loi française, ce sera une nouvelle douleur pour eux, mais ils sont prêts à ce nouveau combat". La procédure qui conduira à un nouveau procès devrait durer plusieurs mois. 


Ecoutez l'intégralité de l'interview de Me Gérard Welzer interrogé par Mathieu Morel (12/13 du 07/02/02013)


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.