La justice accorde un nouveau délai à Pétroplus

Qui paiera la dépollution sur le site de la Raffinerie de Reichstett ? Pas de réponse dans l'immédiat mais le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg permet à l'entreprise Pétroplus de continuer à chercher des solutions. 

Pétroplus placé en redressement avec plan d'apurement partiel du passif affirme que les négociation avec des repreneurs sont en cours pour une reprise de cette zone industrielle polluée aux hydrocarbures depuis des décennies. D'ici quelques mois, Pétroplus sera définitivement débarrassé de son pétrole brut.
Première étape incontournable mais le chemin sera encore long avant que le site fasse peau neuve en accueillant de nouvelles industries. Le tribunal va donc accorder un délai supplémentaire pour que Pétroplus se sépare dans un deuxième temps de son unité de Raffinage. Si tout se passe comme prévu, cette unité sera démonté pour rejoindre le Ghana.
Mais restera alors l'épineuse question de la vente des terrains. 300 hectares aux portes de Strasbourg, c'est idéal mais la dépollution du site coûterait une trentaine de millions d'euros. Pétroplus qui n'a plus un sou, ne paiera pas. Il reste donc à trouver un hypothétique acquéreur:

Dans le pire des cas, c'est donc l'Etat, donc le contribuable, qui sera chargé de la dépollution. Les hydrocarbures accumulés depuis des décennies sont pour l'instant contenus mais menacent potentiellement la nappe phréatique. Pétroplus n'a pas de délai contraignant pour trouver un éventuel acquéreur. En tout cas sur le site de la Raffinerie, la règle du pollueur-payeur ne s'appliquera pas.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie