Cet article date de plus de 8 ans

Pickpocket : trois fois rien pour ne pas se faire voler

Avec l'été reviennent le soleil, les touristes, les files d'attente et... les voleurs à la tire. La police nationale engage donc une campagne de prévention pour éviter de se faire avoir par un pickpocket. Voici deux ou trois astuces.
Dans le tram, une jeune femme porte son sac à main serré contre elle, sous l'aisselle. Qu'à cela ne tienne, un homme glisse la main à travers la fermeture laissée entr'ouverte... Mais il arrête là son geste, il est policier. Heureusement pour la jeune fille qui va pouvoir garder son porte-feuille.

Place Kléber, une famille de touristes est penchée sur une carte, elle tente de se repérer. Du sac à dos porté par le père, pendouille une dragonne d'appareil photo, alléchante. Le policier lui fera remarquer.

Ici, un papa regarde son enfant faire un tour de manège, son porte-feuille est dans le sac de l'enfant, lui-même dans le porte bagage de son vélo. Là encore, l'exemple est frappant. 

Là, une jeune allemande attablée en terrasse étudie le menu, son sac à main posé sur une chaise devant elle. Le policier lui traduira la démonstration.

Ces inattentions (ou d'excès de confiance) facilitent bien souvent le travail des voleurs à la tire, et particulièrement dans des lieux bourrés de monde, comme, à Strasbourg, le quai d'embarquement des bateaux-mouche ou le parvis de la cathédrale.

La police nationale estime pourtant qu'en modifiant le comportement des citoyens, la baisse des vols de ce genre pourrait atteindre les 30%.

En 2012, entre 800 et 1 000 plaintes pour vol à la tire ont été enregistrées dans la capitale alsacienne. 

 

La prévention par l'exemple : démonstration en vidéo




















Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police faits divers tourisme