• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Eco construction : Rolf Disch, un architecte visionnaire, fête ses 70 ans.

Il est né il y a 70 ans en Fribourg-en-Brisgau, une ville qu’il a marquée par son Eco-Quartier Vauban ou sa maison passive solaire, l’Heliotrop.

Par Yvonne Roehrig

Rolf Disch se forme à l’architecture après un apprentissage de maçon et de menuisier. Bricoleur et humaniste, il associe son savoir-faire à sa conviction d’être « investi d’une mission sociale » : « J’ai toujours voulu construire pour tout le monde en ménageant la nature et sans sacrifier le confort ni l’esthétique », raconte-t-il pour expliquer sa démarche. Ce militant du mouvement anti-nucléaire allemand a été marqué par la lutte contre l’installation de la centrale atomique de Wyhl, près de Fribourg-en-Brisgau. C’est ainsi qu’il a découvert l’architecture solaire, une alternative au "tout-nucléaire" dans la production d’énergie domestique.
Rolf Disch, pionnier du solaire.

L’« Heliotrop », un prototype


 / © Dans les années 80, Rolf Disch construit des véhicules solaires, participe à des compétitions et devient même champion du monde. Rolf Disch traverse l’Australie avec son « Solarmobil », il porte la barbe, tandis que le mouvement écologiste se développe. Il s’intéresse à des modes de vie et de transport alternatifs, dans la théorie, mais aussi dans la pratique, pour réaliser des utopies. Construction écologique et architecture solaire, voici les chevaux de bataille de Rolf Disch : il y a 20 ans, il a ainsi conçu et construit une maison expérimentale, l’« Heliotrop ». « J’ai vendu tout ce que je possédais pour ce projet, j’ai investi tout mon argent dans cette maison passive tournée vers le soleil ! », explique-t-il. « Les promoteurs et les banquiers n’y croyaient pas et pourtant, aujourd’hui, on voit bien que cela peut fonctionner ! ». Rolf Disch et son « Heliotrop » sont connus dans le monde entier. Une maison passive expérimentale, avec laquelle Disch a voulu atteindre un équilibre environnemental complet en recréant certains principes issus de systèmes naturels, dans la gestion des déchets par exemple : dans l’Heliotrop, on fabrique du compost…
Cette maison s’oriente en permanence avec le soleil grâce à un ingénieux système rotatif. L’Heliotrop est cylindrique, haute de 20 mètres et posé sur un support en bois de 9 mètres carré, qui la fait tourner. Une maison bourrée de technologie informatique et écologique, une centrale thermique et électrique qui produit en moyenne cinq fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme !

Le quartier Vauban


 / © Mais l’homme a aussi révolutionné l’habitat traditionnel, en lançant la construction de l’Eco quartier Vauban et du « bateau solaire », le Sonnenschiff à Fribourg-en-Brisgau. Un vaisseau hébergeant des bureaux, des logements, des commerces, l’Eco quartier logeant quant à lui 5000 personnes. Toitures solaires orientées au sud, isolation optimale, chauffage au bois et ventilation naturelle : « Nous avons pris l’habitude de consommer et de vivre en gaspillant ; mais ici, nous démontrons qu’on peut faire autrement, tout en assurant le confort des habitants et des usagers. » L’Eco quartier Vauban offre ainsi à ses habitants – 200 familles ! -  59 petites maisons mitoyennes, aux façades colorées, aux toits asymétriques pour que les panneaux solaires puissent être optimisés, équipées de larges baies vitrées et de balcons. Chaque logement produit plus d’énergie qu’il n’en consomme, Rolf Disch appelle cela la « rente énergétique », qui permet à chacun d’être autonome énergétiquement et de contribuer à l’alimentation de tous en énergie. Eau chaude tirée de collecteurs solaires, espaces verts individuels pour chaque famille, pas de circulation automobile dans le lotissement : ici, les familles et les enfants sont les rois.
Les réalisations de Rolf Disch sont citées en exemple dans le monde entier, et de plus en plus d’architectes, d’ingénieurs ou simplement de curieux viennent découvrir ses prouesses architecturales high tech et sa philosophie : s’inspirer et se servir de la nature sans en consommer les ressources, rester rentable économiquement et accessible au plus grand nombre.

Des rêves et des projets plein la tête

Rolf Disch, c’est aussi l’architecte qui a installé des panneaux solaires sur le toit d’un stade à Fribourg, qui rêve d’un toit solaire reliant le tracé du tramway aux rails des trains à la gare de Fribourg, d’une autoroute couverte de panneaux solaires… Rolf Disch met ses concepts architecturaux au service de l’homme et de l’environnement : « Des quartiers adaptés à l’homme, sans voiture… Le paradis, me disent beaucoup de gens ! ». Lui-même n’a plus de voiture depuis 3 ans, et ne se déplace qu’à vélo.
L’homme fête ses 70 ans, mais il ne voit pas le temps passer : « Je regarde toujours vers l’avant, et je pense pouvoir réaliser encore beaucoup de choses pour faire évoluer nos modes de vie ! ».

Sur le même sujet

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus