Lunéville : découverte des restes de cinq poilus de 1914

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jean-Christophe Dupuis-Rémond avec AFP

Deux Lorrains passionnés de recherches de corps de soldats disparus dans leur région ont récemment découvert les restes de cinq poilus de 1914 avec tout leur équipement dans un bois près de Lunéville (Meurthe-et-Moselle).

Gérard Louis et Philippe Sugg, deux Lorrains passionnés de recherches de corps de soldats disparus dans leur région ont récemment découvert les restes de cinq poilus de 1914 avec tout leur équipement dans un bois près de Lunéville (Meurthe-et-Moselle), a-t-on appris dimanche 1er juin 2014.

L'un des poilus a été retrouvé avec sa plaque d'identité. "C'était un jeune homme de 27 ans, originaire d'une petite commune près de Perpignan", a déclaré à l'AFP Philippe Sugg, militaire à la retraite et principal instigateur des recherches, auxquelles ont été également associés l'Office national des anciens combattants (Onac) et la gendarmerie.

Au total cinq squelettes de poilus ont été mis au jour au complet, avec leurs fusils Lebel, des ceinturons et des cartouchières, des lambeaux de pantalons rouge garance, une montre à gousset, une fiole d'alcool, deux porte-monnaie ou encore une petite figurine de la Sainte-Vierge, qui servait de porte-bonheur, a énuméré M. Sugg.

"A mon avis ils ont été tués le 5 septembre 1914 (date précisée par nos confrères de L'Est Républicain) à l'endroit exact où ils ont été trouvés, parce qu'il y avait des étuis de balles partout et beaucoup de douilles". Philippe Sug.


Les combats dans ce bois remontent à début septembre 1914.

Les dépouilles ont été prises en charge par l'Onac, en attendant une inhumation officielle, probablement dans un cimetière militaire voisin. Dans le cas du soldat identifié, dont le nom est encore tenu confidentiel, une éventuelle inhumation dans son village d'origine est évoquée. Il avait été mobilisé début août 1914 avec son régiment, le 143e RI, pour quitter sa garnison huit jours plus tard à destination de la Lorraine.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité