• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Le maire de Mulhouse Jean Rottner lance une pétition contre la grande région Alsace-Lorraine-Champagne Ardenne

Dans un texte intitulé "Arrêtons de subir", Jean Rottner, le maire (UMP) de Mulhouse, propose aux internautes de manifester leur opposition au redécoupage adopté le 17 juillet dernier par l'Assemblée nationale. Celui-ci entraîne la fusion de l'Alsace avec la Lorraine et la Champagne Ardenne.

Par Claire Peyrot

"Nous, Alsaciens, devons prendre notre destin en main", commence Jean Rottner.

Voici le contenu de son appel :

"Le Gouvernement a fait adopter, dans la nuit du 17 juillet, par l’Assemblée Nationale, un redécoupage des régions françaises qui ne tient compte ni de la cohérence de territoires, ni des identités de nos populations, ni des engagements pris précédemment envers les élus régionaux. L’Alsace se voit ainsi contrainte de fusionner avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne.
Quelle influence restera-t il à Strasbourg ou à Mulhouse dans cet ensemble hétérogène de 5,5 millions d’habitants dont Metz ambitionne déjà d’être la nouvelle capitale régionale ?
Comment espérer préserver le siège du Parlement européen ou le droit local ?
Comment l’Alsace rhénane pourrait-elle conserver son identité dans une région qui s’étendrait jusqu’aux portes de Paris ?
Une telle fusion, enfin, est-elle équitable quand la Bretagne et les Pays de la Loire obtiennent si facilement la possibilité de conserver intact leur périmètre malgré l’évidente cohérence de leur rapprochement ?
A défaut d’avoir pu faire entendre raison au Gouvernement et au Président de la République, nous, Alsaciens, devons désormais prendre notre destin en main !
La loi du 16 décembre 2010 permet, dans un souci de renforcement de la compétitivité des grandes agglomérations, aux départements et aux régions de fusionner. Cette disposition législative ne peut néanmoins être mise en œuvre qu’avec l’accord de toutes les assemblées concernées.
Nous devons donc nous rassembler pour rester acteurs de notre destin.
Elus locaux et citoyens Alsaciens, nous en appelons solennellement aux assemblées du conseil régional et des deux conseils généraux, et plus particulièrement aux élus du Haut-Rhin, pour qu’ils adoptent, dès la rentrée de septembre, une délibération concordante instaurant un Conseil Unique d’Alsace.
Je propose également, bien que cela ne soit plus obligatoire, d’organiser, avant la fin de l’année,  un référendum pour que les Alsaciens puissent s’exprimer en toute indépendance sur leur avenir régional.
Si, comme moi, vous estimez que l’avenir de votre région ne doit reposer que sur le consentement des populations qui y vivent, faites entendre votre voix, signez cette pétition et faites la circuler autour de vous.
"

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus