Cet article date de plus de 7 ans

Roland Legrand et André Collard, les hommes de l'ombre

Le colonel Roland Legrand et André Collard ont participé à la Résistance à Nancy.
Hommes des combats de l'ombre, avec leurs vies pour enjeu, ils ont combattu l'occupant, jusqu'à la libération de la ville.
Le colonel Roland Legrand a 90 ans. Son camarade André Collard 98.

Ils ont accepté de rencontrer une équipe de France 3 Lorraine, et se souviennent de l'occupation, et des actions de la Résistance à Nancy.
Actions auxquelles ils ont participé au péril de leur vie.

Héros ordinaires, ils racontent avec une réelle modestie leur combat pour la liberté.



Leurs actes de sabotage, comme celui dont ils se souviennent comme si c'était hier :  saboter des boîtes de raccordement de télécommunications qui permettaient aux allemands de communiquer avec Paris et la Côte d'Azur. 

Mission réussie, avenue de Boufflers, à Nancy. Et à l'issue de laquelle ils ont failli se faire arrêter par une patrouille.

L'équipe de trois résistants avait une mission parfaitement rôdée, chacun à sa place, avec un rôle bien déterminé.

Des actions perpétrées par ceux qui refusaient la défaite de leur pays et n'acceptaient pas de vivre sous le joug nazi.




Actes héroïques, avec en filigrane une mort certaine en cas d'arrestation, car les résistants, considérés comme "terroristes" étaient souvent fusillés sans appel.


On ne pense pas à la mort. Si vous pensez à la mort, vous êtes foutu. Colonel Roland Legrand.






70 ans après, à 90 et 98 ans, les deux résistants donnent spontanément la même réponse : "si c'était à refaire, on le referait".




Après la guerre, Roland Legrand a continué la carrière miitaire, jusqu'à devenir colonel. Son camarade André Collard a longtemps tenu un magasin de radio-électricité, télévision à Nancy.


Crédit photographies : Archives municipales de la Ville de Nancy.



Le reportage de Didier Vincenot et Boris Kratschmar :

durée de la vidéo: 03 min 48
Portraits de Résistants

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
résistance seconde guerre mondiale