Survol de drone à Fessenheim : les associations anti-nucléaires nient leur implication

Cinq centrales ont été survolées par des drones dans la nuit du vendredi 31 octobre. / © DR
Cinq centrales ont été survolées par des drones dans la nuit du vendredi 31 octobre. / © DR

Cinq associations ont affirmé lundi matin ne pas être impliquées dans le survol de drone de la centrale nucléaire alsacienne.

Par Baptiste Cogitore

Le Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim, Stop Fessenheim, Stop Transports Halte au Nucléaire, le Collectif les Citoyens Vigilants de Fessenheim et Alsace Nature ont affirmé lundi 3 novembre qu'elles n'avaient rien à voir avec les survols de drone au-dessus de la centrale nucléaire de Fessenheim qui a eu lieu, comme dans quatre autres sites, vendredi 31 octobre.

Ces organisations affirment "que leur action citoyenne a toujours été entreprise au grand jour, dans l’intérêt majeur des populations et dans le respect du droit. Toute allégation tendant à laisser croire qu’elles pourraient être impliquées par ces drones (...) devra être considérée comme pure calomnie."

Selon nos informations, aucun vol suspect n'a, depuis, été détecté au-dessus de Fessenheim.

De son côté, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve a plaidé la discrétion: "La meilleure manière d'être efficace est de ne pas dire ce que nous faisons. Ce que nous faisons, dès lors que nous voulons être efficaces, n'a pas vocation à être rendu public", a-t-il insisté lundi matin sur RTL. L'heure n'est donc pas à la plus grande transparence sur le dossier.

Pour sa part, le collectif d'associations affirme que ces derniers événements prouvent à l'évidence que le survol de centrales nucléaires est possible, et qu'un petit engin explosif pourrait facilement endommager les hangars de combustible usagé, provoquant ainsi une catastrophe.

Sur le même sujet

Chapelles templières en Lorraine

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés