Le ras-le-bol des patrons

Hier, ils étaient 10 000 à manifester hier à Paris et Toulouse.  Aujourd’hui, suite de la mobilisation à Schiltigheim. Grandes entreprises, PME ou artisans, même combat.

Par Denis Becker

 / © Ils ont donné une conférence de presse commune afin de dénoncer pèle-mêle, le poids des charges, l’accumulation des normes et des tracasseries administratives. Illustration dans une société d’informatique strasbourgeoise.





Pour dire stop à toutes les contraintes qui freineraient le développement de leur société, le patronat lance une offensive. Le Medef, la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises et l'Union Professionnelle Artisanale se mobilisent toute cette semaine pour interpeller le gouvernement et l'opinion publique.

"Libérer les entreprises" permettrait donc de libérer des emplois. Mais aussi d'éviter à certains patrons excédés de mettre à la clef sous la porte. L'Alsace compte plus de 60 000 sociétés dont 90% de petites et très petites entreprises. Ce sont elles les plus touchées lorsque l'économie est en panne.
"Libérer les entreprises"
Reportage : - SIDIBE Bintou, BERTRAND Guillaume et HORRENBERGER Esthel. Interviews : - Strasbourg (67) - Alex Sitruk, Chef d'entreprise - Schiltigheim (67) - Georges Waltz, Président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) - Alex Sitruk, Chef d'entreprise

 

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus