Des dizaines de tonnes d'obus découverts chaque année

Publié le Mis à jour le

En Champagne-Ardenne, le passé refait surface chaque jour. Que se soit dans les forêts, les champs, au bord des chemins, les démineurs récupèrent chaque année plusieurs dizaines de tonnes d'obus et les trient selon leur dangerosité.

Plusieurs millions de tonnes d'obus sont tombés durant la Première Guerre mondiale en Champagne-Ardenne. Bien que de grandes campagnes de ramassage aient eu lieu juste après le conflit, plus d'un tiers des obus dorment encore dans le sol crayeux champenois, à quelques centimètres seulement de la surface. Les années passent et ces obus refont surface. Les agriculteurs, qui en découvrent un grand nombre chaque année, les déposent bien souvent au bord des chemins et les démineurs de la sécurité civile de la région se chargent de cette récolte particulière.



Voir notre reportage dans le JT 12/13 de ce mardi 23 décembre 2014 :

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité