• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Centrale Emilie Huchet de Carling : EON ferme la tranche 4 définitivement

© France 3 Lorraine
© France 3 Lorraine

Faute de repreneur jugé "pertinent", EON renonce à vendre la tranche 4 de la centrale thermique Emile-Huchet de Carling (Moselle) et la ferme définitivement, annonce Correspondances Lorraines, lundi 23 février 2015. 100 emplois sont supprimés. 

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

C'est le site Correspondanceslorraines.fr qui le révèle lundi 23 février 2015, la tranche 4 de la centrale thermique Emile-Huchet de Carling (Moselle) ne sera finalement pas vendue mais fermée, faute d'un repreneur pertinent, a annoncé son propriétaire l'énergéticien EON France, repreneur des installations appartenant auparavant à l'espagnol Endesa.

La tranche 4 avait été arrêtée pendant l'année 2013 mais l'appel à reprise lancé le 15 janvier 2015 avait redonné espoir aux salariés et aux élus. Toutefois la date butoir du 31 janvier semblait plus que contraignante... Et finalement EON France a choisi de jeter l'éponge.

La tranche 4 de la centrale Emile Huchet fermée malgré son lit circulant fluidisé considéré comme un outil de haute valeur technologique, la tranche 5 bientôt fermée en raison de son inadaptation aux normes environnementales, seuls resteront en activité sur le site mosellan la tranche 6 rénovée et les deux tranches 7 et 8 à cycle combiné gaz mis en service en 2010 et entièrement révisées à l'été 2014.

Une centaine d'emplois auraient pu être préservés rappelle FO-Mines chez nos confrères :

"En expédiant sa promesse de vente comme une simple formalité, EON s’est moqué du monde et agit au mépris de l’intérêt social, économique et environnemental sur le site. Conçue pour brûler des « schlamms » (résidus de charbon de mauvaise qualité), la tranche 4 correspondait aux normes environnementale jusqu’en 2023. Elle aurait pu continuer à brûler des schlamms, mais aussi des boues d’épuration ou de la biomasse. Elle aurait ainsi produit de l’électricité et préservé cent emplois." Jean-Pierre Damm, secrétaire général de FO-Mines

Localisation :

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus