"Cartel du yaourt" : amendes de 192,7 millions d'euros dont 3,6 pour Alsace Lait

Onze fabricants de produits laitiers frais, dont Alsace Lait, ont été épinglés dans le cadre d'une entente sur les prix et les appels d'offres sur les marques distributeur, écopant d'amendes d'un montant total de 192,7 millions d'euros, a annoncé jeudi l'Autorité de la concurrence.


"Il s'agit de l'une des plus grosses décisions", en termes de montant d'amende, pris par l'Autorité depuis sa création, a déclaré Thierry Dahan, vice-président de l'Autorité, jeudi lors d'une conférence de presse, parlant d'un "cartel très organisé".

L'amende la plus importante a été attribuée à Lactalis Nestlé avec 56,1 millions d'euros. L'industriel a immédiatement annoncé qu'il allait faire appel de cette
décision, jugeant la sanction "d'une sévérité extrême". Yoplait a lui été exempté d'amende pour avoir le premier dénoncé le cartel dans le cadre de la procédure de clémence. Alsace Lait écope d'une amende de 3,6 millions d'euros.



La Laiterie de Saint-Malo a contesté les faits qui lui était reprochés, a indiqué l'Autorité de la concurrence. La société a tout de même écopé d'une amende de 300.000 euros. Le cartel a duré entre 2006 et 2012 et portait principalement sur un accord visant à définir en commun les prix lors des appels d'offres de la part des enseignes de distribution pour la production de leurs propres marques, permettant aux sociétés en question de se partager le marché.