Cet article date de plus de 6 ans

Enlèvement de Berenyss : la Gendarmerie intensifie ses recherches sur le terrain

Un hélicoptère de la Gendarmerie intervient en appui des nombreux militaires à la recherche du ravisseur présumé de Berenyss.
La Gendarmerie Nationale intensifie ses recherches pour tenter de retrouver le ravisseur présumé de la petite Berenyss, retrouvée saine et sauve.

Des renforts ont été déployés et les militaires quadrillent les différentes zones où le suspect pourrait se dissimuler.

Dans les Ardennes où la fillette avait été relâchée saine et sauve jeudi soir à 120 km de son domicile, quelque 150 hommes appuyés par un hélicoptère recherchaient activement vendredi matin un véhicule utilitaire blanc de petit gabarit, de style Kangoo, Express ou C15, dont les vitres arrières seraient opaques, et "conduit par un homme de corpulence normale avec des cheveux courts, bruns et bouclés",selon une source proche de l'enquête.

Prélévements ADN

Selon le procureur de Briey Yves Le Clair, les enquêteurs ont également effectué des prélèvements à Sancy, un village de 350 habitants où elle avait disparu jeudi vers 15 heures alors qu'elle faisait du vélo.

Différents prélèvements d'ADN ont d'ores et déjà été effectués, "qui sont actuellement en cours d'analyse" à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie (IRCGN) de Rosny-sous-Bois, a précisé le Procureur de la République.

La fillette a pu regagner son domicile en début de matinée à Sancy dans les bras de son père. Celui-ci la ramenait, en compagnie de sa mère visiblement éprouvée,après des examens effectués dans la nuit dans un hôpital à Reims.
Selon le parquet, elle n'a pas fait état de violences, des déclarations corroborées par les constations effectuées à l'hôpital.





Résumé de l'affaire dans les articles ci-dessous, rubrique "A lire aussi", et informations et reportage dans le 19/20 Lorraine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers