La justice condamne trois salariés pour harcèlement chez Krug-Clicquot

Trois salariés de la maison de Champagne Krug-Clicquot (groupe LVMH) de Reims ont été condamnés ce vendredi matin à des peines de prison avec sursis pour "harcèlement moral" et "harcèlement sexuel" envers d'autres collègues de travail par le tribunal correctionnel de Reims.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

L'enquête menée par la police judiciaire de Reims avait débuté fin 2013 à la suite d'un rapport de l'inspection du travail qui avait recensé une dizaine de plaintes de salariés, dont des cadres, pour des faits de harcèlement de la part de syndicalistes.

Les plaignants évoquaient des insultes, des humiliations et des pressions pour adhérer au syndicat ou suivre les mouvements de grève.

Les salariés sont condamnés pour "harcèlement moral" pour deux d'entre eux avec des peines de prison avec sursis allant de 4 et 8 mois ainsi que 1000 et 1500 euros d'amendes. Et pour le troisième, il est reconnu coupable de "harcèlement sexuel" et est condamné à 6 mois avec sursis et 1500 euros d'amendes. Ce dernier fait appel de la décision du tribunal correctionnel.