ACAL : conjoncture économique en demi-teinte

Le conseil économique et social (CESER ACAL) a rendu public le premier rapport sur la conjoncture économique et sociale de la nouvelle grande région, mercredi 30 mars 2016. Un état des lieux en demi-teinte avec une reprise économique réelle mais fragile et un chômage toujours important.

Patrick Tassin, le président du conseil économique, social et environnemental de la grande région Alsace Champagne Ardenne Lorraine (CESER ACAL) et Gilbert Krausener, le président du groupe de travail permanent Conjoncture ont rendu public le premier rapport sur la conjoncture économique et sociale de la nouvelle grande région.

Cet état des lieux à fin 2015 montre une situation en demi-teinte que les conseillers veulent voir du côté optimiste sans pour autant chercher à gommer les difficultés structurelles et sociales de notre grand territoire.


Une reprise fragile 

L’activité économique dans les dix départements de la région ACAL progresse sur la fin de l’année 2015 et sur les premiers mois de 2016.
Les exportations ont augmenté de 3,2% en 2015. Avec près de 60 milliards d’euros, le niveau d’avant-crise de 2008 est même dépassé pour la première fois. Dans les secteurs agricole et agroalimentaire, les exportations ont augmenté de 1,4% en 2015, une hausse tirée parles départements champardennais.

En revanche, certains secteurs comme le bâtiment-travaux publics (BTP) font toujours face à une forte baisse de leur activité.

L’ACAL se place au dernier rang des treize régions métropolitaine pour l’évolution de l'emploi salarié en 2015.

Un chômage structurel toujours en hausse

Malgré un tassement du nombre de demandeurs d’emploi au deuxième semestre 2015, Pôle emploi enregistre 12.360 inscrits supplémentaires sur les 12 derniers mois et cette hausse annuelle concerne tous les départements.

Depuis 2008, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits depuis plus d’un an a été multiplié par 2,9 et concerne 216.220 personnes et le nombre d’inscrits de plus de 50 ans s’élève à 110.100.
L’ancienneté moyenne d’inscription à Pôle emploi en ACAL est de 583 jours, soit 42 jours de plus qu’il y a un an (+32 jours au niveau national).

Des différences territoriales

D’importants écarts de dynamique existent sur le territoire de la grande région entre les zones d’emploi et les dix départements qui la composent.

La région ACAL affiche une baisse de 2.727 emplois salariés (-0,2%) dans le secteur privé en 2015 :
  • +560 en Alsace (+0,1%)
  • -1.656 en Lorraine (-0,3%)
  • -1.630 en Champagne-Ardenne (-0,5%).
Certains indicateurs, comme le taux de chômage, font ressortir des territoires en difficulté comme les zones d’emploi de Saint-Dié-des-Vosges, Epinal, Charleville-Mézières, Troyes, Chaumont et Forbach ( plus de 12% de chômage).

Poussée de l'emploi frontalier


5.350 frontaliers supplémentaires en Suisse et au Luxembourg ont été comptabilisés en 2015 : 4.213 à destination du Luxembourg et 1.134 à destination de la Suisse.

Consulter et télécharger le document (Pdf. 1,5 Mo) :

Note de conjoncture économique et sociale ACAL n°1