Affaire Sophie Le Tan : Jean-Marc Reiser, le principal suspect, reste en prison

La demande de remise en liberté de Jean-Marc Reiser a été rejetée ce jeudi par la cour d'appel de Colmar. Il est suspecté d'être responsable de la disparition de Sophie Le Tan, survenue en septembre 2018. La mère de la disparue, présente sur place, s'est émue du "bouleversement" vécu.

Jean-Marc Reiser à la sortie du tribunal, jeudi 28 février 2019.
Jean-Marc Reiser à la sortie du tribunal, jeudi 28 février 2019. © Eric Kleinhoffer. France Télévisions
Refusée. La cour d'appel de Colmar a rejeté ce jeudi la demande de remise en liberté formulée par Jean-Marc Reiser, détenu depuis septembre 2018 à la maison d'arrêt de l'Elsau, à Strasbourg. Il est suspecté d'être responsable de la disparition de Sophie Le Tan, mais il clame son innocence.

Gérard Welzer, l'avocat de la famille Le Tan, a réagi au rejet de la demande de libération: "Ce n'est pas une surprise. Nous avons la conviction que monsieur Reiser est coupable, sans aucun doute possible. Et que la culpabilité ne peut qu'entraîner le rejet de la demande de remise en liberté."
   
Depuis le début de matinée, le mouvement de soutien aux proches de Sophie Le Tan était rassemblé devant la cour d'appel , jugeant cette remise en liberté "inacceptable". Présente et parlant pour la première fois aux médias, la mère de Sophie, Huong, était en larmes: "Où est ma fille? Je la cherche toujours. Notre famille était heureuse. Maintenant, Sophie n'est plus là, et ma famille n'a plus de repères. Notre vie est totalement bouleversée."
 
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire sophie le tan faits divers disparition justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter