• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Disparition de Sophie Le Tan à Schiltigheim : ce que l'on sait de Jean-Marc Reiser, le principal suspect

Jean-Marc Reiser serait le principal suspect ans l'affaire Sophie Le Tan, d'après une source proche de l'enquête. / © Montage photographique tiré de la page Viadéo du suspect
Jean-Marc Reiser serait le principal suspect ans l'affaire Sophie Le Tan, d'après une source proche de l'enquête. / © Montage photographique tiré de la page Viadéo du suspect

Suite à la disparition de Sophie Le Tan le 7 septembre 2018, un homme de 58 ans a été mis en examen à Strasbourg pour enlèvement et séquestration. Principal suspect dans cette affaire, il a été notamment condamné à 15 ans de prison pour viol. L'étudiante strasbourgeoise de 20 ans reste introuvable.

Par AS et AR

On en sait un peu plus sur l'homme de 58 ans, principal suspect dans l'affaire de la disparition de Sophie Le Tan. Interpellé à son domicile de Schiltigheim le samedi 15 septembre 2018, il a été mis en examen selon les Dernières Nouvelles d'Alsace ce mardi 17 septembre pour enlèvement et séquestration. Le suspect, déjà connu de la justice, a été entendu jusque tard dans la nuit de lundi à mardi au tribunal de grande instance de Strasbourg.
 


Un suspect aux lourds antécédents judiciaires

Selon nos confrères des DNA, le principal suspect se nomme Jean-Marc Reiser. Il habitait rue Perle à Schiltigheim (Bas-Rhin). Il y a 34 ans, Jean-Marc Reiser a été au centre d'une autre sombre affaire de disparition. Une jeune femme de 23 ans, Françoise Hohmann, représentante en appareils ménagers disparaissait dans le quartier de Hautepierre en 1984 à Strasbourg. Son corps n'a jamais été retrouvé. Son dernier client s'appelait... Jean-Marc Reiser. Mis en cause onze ans plus tard pour le meurtre de cette jeune femme, il avait finalement été acquitté par la cour d'assise du Bas-Rhin en septembre 2001.
 
 

En 2001, nouvelle affaire aux assises de Côte-d'Or cette fois. Jean-Marc Reiser est envoyé pour 15 ans en prison pour le viol d'une auto-stoppeuse allemande en 1995 dans les Landes, et pour des viols sur sa maîtresse, en 1996. Une peine confirmée en février 2002 par la cour d'assises d'appel du Bas-Rhin.
 

Avant sa condamnation aux assises, Jean-Marc Reiser avait tenté de s'enfuir du palais de justice de Besançon lors d'une audience de la cour d'appel qui examinait sa demande de mise en liberté, à l'été 2000, et avait été condamné pour cela à huit mois ferme. Le dernier antécédent remonterait à 2012 : il écope de 4 ans de prison dont deux ans ferme pour avoir fracturé un cabinet de vétérinaire de Cronenbourg.
 
Le scellé sur la porte du principal suspect, rue Perle à Schitigheim (Bas-Rhin). / © Claire Peyrot. France 3 Alsace
Le scellé sur la porte du principal suspect, rue Perle à Schitigheim (Bas-Rhin). / © Claire Peyrot. France 3 Alsace

 

Une victime toujours introuvable

Sophie Le Tan n'a toujours pas été localisée. L'étudiante, âgée de 20 ans, qui s'apprêtait à entrer en troisième année de licence en économie-gestion à l'Université de Strasbourg n'a pas donné signe de vie depuis le vendredi 7 septembre alors qu'elle se rendait route de Bischwiller pour visiter un appartement à Schiltigheim. Trois autres jeunes femmes avaient répondu à la même annonce de visite dans les jours précédents. Mais elles s'étaient rendues au rendez-vous accompagnées d'hommes et n'avaient jamais vu arriver leur interlocuteur, selon les DNA. Sophie Le Tan était venue seule.
 

La procureure de Strasbourg doit donner une conférence de presse ce mardi à 18 heures. Les voisins du principal suspect confirment avoir été interrogés par la police ces derniers jours. "Les policiers voulaient avoir accès aux caves et à la toiture", explique à France 3 un voisin. Une autre voisine, mère de famille, décrit Jean-Marc Reiser comme "un grand type baraqué - très froid - avec des rangers. Il ne disait jamais bonjour." Et de poursuivre: "Il me faisait peur dans l'ascenseur, à chaque fois il me «scannait»."
 
L'immeuble du principal suspect, rue des Perles, à Schiltigheim (Bas-Rhin). / © Vinent Roy. France 3 Alsace
L'immeuble du principal suspect, rue des Perles, à Schiltigheim (Bas-Rhin). / © Vinent Roy. France 3 Alsace

Sur le même sujet

Estac : Benjamin Nivet annonce la fin de sa carrière

Les + Lus