L'Allemagne va distribuer plus de vaccins aux habitants des zones frontalières

Le Bade-Wurtemberg a décidé de délivrer plus de doses de vaccins aux centres de vaccination et aux médecins des zones frontalières avec la France et la Suisse à partir du mois de mai. L'idée est d'arriver à un taux de vaccination plus fort le long des zones à haut risque.

Un carnet de vaccination allemand, avec les deux doses du vaccin Comirnaty de Pfizer-Biontech
Un carnet de vaccination allemand, avec les deux doses du vaccin Comirnaty de Pfizer-Biontech © Florence Grandon. FranceTélévisions.

Le Bade-Wurtemberg a organisé vendredi 16 avril un sommet de la vaccination en ligne pour faire le point sur les vaccins dans le Land. Comme en France, la pénurie de doses pose question et les médecins généralistes demandent depuis des mois à pouvoir vacciner aussi. Depuis décembre, seuls les centres de vaccination et des bus itinérants pouvaient vacciner les gens.

Depuis le 8 avril, les médecins généralistes peuvent enfin administrer les vaccins à leurs patients, notamment à domicile chez les patients qui ne peuvent se déplacer. La première semaine, chaque médecin avait 18 doses de vaccin à disposition, la semaine suivante cela devait cumuler à 30 doses. Les associations de pharmaciens demandent également le droit de disposer de doses pour vacciner aussi. Outre-Rhin, l'impatience grandit. 

Le ministre régional de la Santé, Manne Lucha, a convoqué vendredi les associatons de médecins, les responsables locaux de santé et les communes à un sommet de la vaccination. Pour expliquer la stratégie et rassurer sur le manque de vaccins.

Les frontières comme zones tampons

Les zones frontières recevront à partir du mois de mai plus de doses, c'est l'une des annonces qui a été faite lors de ce sommet aussi. La région des trois frontières près de Mulhouse et les régions qui longent le Rhin sont concernées, puisque la France, dans son ensemble, est maintenant classée comme "zone à haut risque" par l'Allemagne depuis le 26 mars 2021. Le processus s'appelle "vaccination en anneau", un plus fort taux de vaccination près de la frontière fait partie de la stratégie du Land pour endiguer la progression des contaminations. Le taux d'incidence sur 7 jours est de 168,4 au 16 avril dans le Bade-Wurtemberg, et il ne cesse d'augmenter depuis des semaines.

Il ne s'agit pas de changer les critères de priorité d'accès au vaccin, mais juste de choisir et d'orienter la destination des doses.

Wolfgang Dietz, maire de Weil-am-Rhein

"Il ne s'agit pas de changer les critères de priorité d'accès au vaccin", explique le maire de Weil-am-Rhein, Wolfgang Dietz, à nos confrères de la SWR, "mais juste de choisir et d'orienter la destination des doses, face à la pénurie de vaccins actuelle, pour avoir la meilleure stratégie au vu des circonstances". 17 maires du Bade-Wurtemberg, dont Wolfgang Dietz, avaient demandé de renforcer la vaccination aux frontières.

Selon les données du ministère de la Santé, 300.000 doses de vaccins seraient livrées au Bade-Wurtemberg chaque semaine (pour une population de 11,07 millions). 

Moins de restrictions pour les personnes vaccinées

A partir de lundi 19 avril, les personnes vacinées et les malades guéris ne seront plus soumis à une quarantaine en cas de retour d'une zone à haut risque ou si la personne vaccinée se retrouve cas contact. Le port de masque et l'obligations d'un test PCR restent de mise. Mais d'ores et déjà, des personnes de retour de France et ayant reçu les deux doses d'un vaccin depuis 14 jours (ou une seule dose en cas de contamination prélable au covid, justifiée par un PCR positif), peuvent venir dans le Bade-Wurtemberg avec un test PCR négatif, sans quarantaine.

Cela ne change pour l'instant rien pour les frontaliers, mais peut déjà soulager les familles séparées par les frontières, et qui pour certains ne se voient plus depuis des mois à cause des restrictions. Par contre, les personnes revenant d'une "zone à circulation de variant", comme la Moselle, même vaccinées, ne sont pas exemptées de quarantaine.

Renfort des restrictions dans toute l'Allemagne

Dans le même temps, l'Allemagne renforce les mesures de restriction, avec une loi fédérale cette fois-ci, qui a été approuvée cette semaine par le Bundestag : les régions, les arrondissements et les villes devront désormais appliquer strictement les mêmes mesures, dès que l'incidence sur 7 jours dépasse 100 plusieurs jours de suite. Le Bade-Wurtemberg a conseillé aux élus locaux de prendre des mesures à partir d'un taux d'incidence de 150. 20 villes et arrondissements sur 44 sont concernés dans le Land voisin de l'Alsace.

Cela signifie pour ces habitants : un couvre-feu est imposé de 21h à 5h du matin, moins de commerces peuvent proposer le click-and-collect, et certaines grandes villes ont fermé les crèches et les écoles, comme Stuttgart (sauf accueil d'urgence pour les enfants de parents qui travaillent). Dans tout le land, les écoliers devront se soumettre deux fois par semaine à un auto-test (test moins invasif, dans le nez, pratiqué à la maison ou à l'école).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
allemagne international vaccins - covid-19 santé société