Confinement : quelles règles pour les frontaliers allant en Allemagne, en Suisse, en Belgique ou au Luxembourg ?

Vous habitez à moins de dix kilomètres de l'Allemagne, de la Belgique, du Luxembourg ou de la Suisse. Pouvez-vous vous y rendre ? Pour quelle raisons ? Dans quelles conditions pouvez-vous traverser les frontières de la grande région? On vous répond.

Les travailleurs frontaliers pris dans les bouchon à la frontière franco-allemande de Breisach am Rhein en raison des contrôle par la police des frontières des autorisations pour rentrer en Allemagne pendant la pandémie de la Covid-19.
Les travailleurs frontaliers pris dans les bouchon à la frontière franco-allemande de Breisach am Rhein en raison des contrôle par la police des frontières des autorisations pour rentrer en Allemagne pendant la pandémie de la Covid-19. © Thierry Gachon - Maxppp

Quelles sont les règles de ce troisième confinement en France concernant les déplacements à l'étranger quand on habite près d'une frontière ? C'est la question à laquelle sont confrontés de nombreux habitant du Grand Est, que ce soit pour aller en Belgique, en Allemagne, en Suisse ou au Luxembourg. 

Rappelons que, côté français, il est possible de se déplacer sans attestation entre 6 heures et 19 heures dans un rayon de dix kilomètres autour de son domicile, à condition d'avoir un justificatif de domicile. Mais quid des frontières lorsqu'on habite à moins de 10 kilomètres d'un autre pays ? Peut-on y aller faire ses courses par exemple. Le Grand Est, région multi-transfrontalière, soulève beaucoup d'interrogations. On y répond.

Allemagne : un test pour tout le monde

Les frontaliers faisant le trajet tous les jours doivent pouvoir systématiquement présenter un test négatif (PCR ou antigénique) à la Covid-19 pour entrer sur le territoire allemand (pour les frontaliers, deux tests par semaine suffisent). Pour tout séjour de plus de 25 heures en Allemagne, il est obligatoire d'enregistrer au préalable son entrée sur le territoire à l'aide d'un formulaire en ligne. Pour les déplacements fréquents (frontaliers ou travailleurs frontaliers), une déclaration par semaine suffit. La France est toujours classée zone à fort taux d'incidence pour l'Allemagne. Ce classement signifie que les voyageurs en provenance de France, qu'ils soient frontaliers ou non, doivent avoir en leur possession un test négatif de moins de 48 heures pour entrer en Allemagne.

Il est toutefois possible de se rendre en Allemagne pour des motifs essentiels :

Il est donc interdit de se rendre en Allemagne pour y effectuer ses courses ou du tourisme.

Pour les Français de plus de 6 ans (hors départements classés à haut risque) désirant se rendre au Bade-Wurtemberg (pour motif impérieux), le gouvernement allemand exige la présentation d'un test PCR ou antigénique négatif datant de moins de 48 heures, comme partout en Allemagne. Il en va de même pour l'entrée en Rhénanie-Palatinat. La Sarre, en raison de la frontière directe et exclusive avec le département de la Moselle ne tolèrera aucune exception de test ou de preuve de quarantaine.

La Moselle est classée en zone de circulation de virus variant par le Robert Koch Institut. Toute personne (quelle que soit sa nationalité) qui entre en Allemagne depuis la Moselle doit se conformer aux règles fixées par le gouvernement fédéral allemand et présenter en plus d'un test de dépistage négatif au Covid-19 de moins de 48h, une déclaration électronique d’entrée sur le territoire allemand. Le dépistage ainsi que la déclaration électronique d'entrée sur le territoire allemand sont obligatoires dans les trois Länder (Sarre, Rhénanie-Palatinat et Bade-Wurtemberg) pour les travailleurs transfrontaliers mosellans et les personnes ayant passé les dix derniers jours dans le département, et ce peu importe la durée du séjour. En outre, depuis le 30 mars, la déclaration électronique devient une obligation hebdomadaire (et non plus quotidienne) pour les travailleurs et les personnes suivant une formation.

En Belgique : des règles plus souples

Les personnes habitant à la frontière franco-belge et les travailleurs frontaliers (dans un rayon de 30 km autour de leur domicile) n'ont pas l'obligation se placer en quarantaine ni réaliser un test Covid-19. Ces personnes sont autorisées à se déplacer de part et d’autre de la frontière pour se rendre sur leur lieu de travail ou accomplir d’autres activités habituelles (achats, visite à un membre de sa famille ou connaissance, examen médical, par exemple).

Si vous ne n'êtes pas habitant ou travailleur frontalier, vous pouvez traverser la frontière franco-belge pour motif essentiel. Les déplacements non-essentiels vers la Belgique sont interdits depuis la France. Seuls sont autorisés :

Les personnes qui voyagent par voie maritime, aérienne ou en bus et bateau doivent disposer d'un test PCR négatif datant de 72 heures maximum. Les voyageurs se déplaçant en voiture et qui séjournent moins de 48 heures en Belgique, n'ont pas besoin de disposer d’un test PCR négatif. Il est néanmoins obligatoire de se munir d'une attestation sur l'honneur complétée afin de pouvoir traverser la frontière franco-belge. 

Luxembourg : les déplacements sont autorisés

Si vous vivez à moins de 30 kilomètres de la frontière luxembourgeoise, vous pouvez vous rendre au Grand-Duché sans attestation ni test, il vous faudra toutefois un justificatif de domicile. Il en va de même pour les travailleurs transfrontaliers vivant à plus de 30 kilomètres du Luxembourg.

L’entrée sur le territoire luxembourgeois est autorisée à tous les voyageurs en provenance d’un pays de l’union européenne ou de l'espace Schengen. Un test PCR ou antigénique n'est pas obligatoire pour passer la frontière sauf si vous prenez l'avion, auquel cas, vous devrez présenter un résultat de test Covid-19 négatif (réalisé moins de 72 heures avant le vol) avant d'embarquer sur un vol à destination du Luxembourg.

Suisse : pas de test pour les habitants du Grand Est

La Suisse a mis en place des modalités particulières pour entrer dans le pays. Les frontaliers et autres habitants du Grand Est ne sont pour l'instant (au 11 avril 2021) pas concernés par l’obligation de test PCR ou antigénique et de quarantaine à l’arrivée en Suisse. Selon l'Office fédérale de la santé, le Grand Est ne fait, pour le moment, pas parti de la liste des États présentant un risque

Par contre, si vous avez séjourné dans un État ou une région qui se trouve sur la liste de l’OFSP dans les 10 derniers jours précédant votre entrée en Suisse, vous devez non seulement vous mettre en quarantaine mais aussi présenter un test PCR ou antigénique négatif (peu importe le moyen de transport utilisé).

Règles Relatives à l'Entrée en Suisse by France3Alsace on Scribd

Selon la nature et le monde de transport de votre voyage en Suisse, vous devrez présenter un test PCR négatif, remplir un formulaire d'entrée et/ou respecter une quarantaine de 10 jours. Le résultat négatif d’un test PCR ou antigénique de moins de 72 heures est obligatoire pour toute arrivée en avion en Suisse pour toute personne âgée de 12 ans ou plus. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 confinement : conseils pratiques luxembourg allemagne suisse international belgique