Alsace : 80 intoxications au monoxyde de carbone par an...comment les éviter

Chaque année en Alsace, les pompiers sortent en moyenne 300 fois pour des feux de cheminée et 80 fois pour des intoxications au monoxyde de carbone. Pour que vous ne fassiez pas partie des prochaines victimes, voici quelques conseils et informations pour éviter la catastrophe.

Le ministère de la santé prévient des dangers du monoxyde de carbone
Le ministère de la santé prévient des dangers du monoxyde de carbone © Capture d'écran de la campagne de prévention du ministère de la santé

"Dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 janvier 2021, peu avant deux heures du matin, les sapeurs-pompiers sont intervenus dans une maison individuelle à Schoenau, pour porter secours à six personnes victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone. A leur arrivée sur les lieux, les sapeurs-pompiers ont découvert un groupe électrogène dans la cave qu'ils ont mis hors service." Ce genre de compte rendu des pompiers n'est pas rare en hiver. Quand les températures chutent, le réflexe est le même pour tous ceux qui aiment la chaleur : on pousse le chauffage. Sauf que nos systèmes de chauffage ne sont pas toujours tous au top. Ce qui peut mener à la catastrophe. Ça peut aller du "simple" malaise à la mort. 

C'est quoi le monoxyde carbone?

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz invisible et sans odeur qui émane des appareils de chauffage au bois, gaz, fioul, charbon, essence, pétrole, des voitures, des groupes électrogènes...Il peut être mortel en quelques minutes. Nos chaudières, chauffe-eau, cuisinières, poêles à bois ou à charbon, sans oublier les chauffages d'appoint à l'huile, et nos cheminées bien sûr, nécessitent un contrôle régulier et de l'entretien. Nos cheminées par exemple doivent être ramonées avant de les remettre en service, lorsqu'elles n'ont pas fonctionné pendant plusieurs mois. Si on veut profiter longtemps de la belle flambée derrière la vitre de son poêle ou de sa cheminée, mieux vaut aussi éviter de les surcharger ou d’y faire brûler du bois traité, verni ou peint. Dégagement de vapeurs toxiques garanti... 

Quelques conseils, simples à appliquer 

 

 

 

 

 

Sur son site, le ministère de la santé rappelle que "Les appareils utilisant des combustibles (gaz naturel, bois, charbon, fuel, butane, propane, essence ou pétrole etc.) pour la production de chaleur ou de lumière sont tous susceptibles, si les conditions de leur fonctionnement ne sont pas idéales, de produire du monoxyde de carbone (CO)."

Il est à noter que d’autres appareils produisent du monoxyde de carbone : brasero et barbecue, moteur de voiture, de moto ou d’appareil de bricolage.

"Pour vous protéger, faites vérifier vos appareils de chauffage par un professionnel : chaudière, conduit, chauffe-eau, poêle, cheminée, etc. Demandez-lui une « attestation d’entretien » qui prouve que l’appareil est bien entretenu. Si un professionnel installe une chaudière au gaz, demandez-lui une « attestation de conformité» qui prouve qu’elle est bien installée." précise le ministère de la santé.

Agir vite en cas de symptômes : maux de tête, nausée, fatigue...

Si malgré vos précautions, vous ressentez des symptômes quand un appareil de chauffage ou de cuisson est allumé chez vous. "Si vous avez mal à la tête, envie de vomir, ou que vous vous sentez mal, il y a peut-être du monoxyde de carbone chez vous! ". Alors il faut agir vite :

"Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, parfois en quelques minutes." précise la brochure d'informations du Ministère de la santé. 

Le détecteur de monoxyde de carbone peut sauver des vies, comme le détecteur de fumée
Le détecteur de monoxyde de carbone peut sauver des vies, comme le détecteur de fumée © Jérôme Gosset / France télévisions

 

Investir dans des détecteurs de monoxyde de carbone 

Non obligatoire, contrairement au détecteur de fumée, depuis mars 2015 dans tous les logements, le détecteur de monoxyde de carbone peut lui aussi sauver des vies. Le commandant Jérôme Boulanger, officier au centre départemental d'incendie et de secours, SDIS 67, conseille d'installer cet appareil (que l'on peut acheter entre 10 et 50 euros environs) à mi-hauteur de mur, dans la pièce où se trouve le chauffage, la cheminée, la chaudière, le poêle à bois, bref tout système susceptible de dégager du monoxyde de carbone. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
accident faits divers météo monoxyde de carbone