Alsace : Haguenau instaure une taxe sur les friches commerciales du centre-ville

Tout propriétaire qui laissera sa boutique vide au centre-ville de Haguenau sera sanctionné par une taxe à partir de janvier 2022. C’est la décision prise par les élus en conseil municipal le 28 juin dernier. Ils souhaitent ainsi mettre fin aux friches commerciales et redynamiser leur centre-ville.
La ville de Haguenau instaure une taxe pour lutter contre les locaux commerciaux vides.
La ville de Haguenau instaure une taxe pour lutter contre les locaux commerciaux vides. © Leyla Vidal/MAXPPP

Plus question de laisser des boutiques du centre-ville de Haguenau vides, pour raison de loyers trop élevés. C’est en substance, ce que veut la majorité des élus de la ville de Haguenau en instaurant une taxe à partir de janvier 2022. Les élus de la ville de Haguenau ont déjà voté plusieurs mesures en vue de redynamiser le centre-ville : extension des terrasses, animations gratuites, subventions pour 1000 cafés gratuits, dans les salons de thés peu subventionnés pendant la crise sanitaire. Ils ont fait un pas de plus en optant pour une sanction à l'égard des propriétaires de commerces laissés vides, au centre-ville de la commune de 35000 habitants. Selon l'adjoint Jean-Michel Staerlé, il s’agit ni plus moins de spéculation. "Des propriétaires font monter les prix, mais plus personnes ne peut les payer, "explique l'adjoint au maire Jean-Michel Staerlé, en charge de l'économie. "les locaux commerciaux vides seront donc taxés à partir de 2022, car nous avons de la demande."

L'élu insiste sur le fait que "cette taxe ne doit pas être considérée comme punitive, mais comme incitative. Nous avons la chance d'avoir un centre-ville encore assez dynamique et nous ne voulons pas que ça diminue. Nous avons des demandes de porteurs de projets qui attendent de pouvoir s'installer et se plaignent de ne pas trouver de locaux."

 

"Il faut une offre originale pour se distinguer des mastodontes comme "The Style Outlets" de Roppenheim et "Shopping Promenade" de Vendenheim."

-Jean-Michel Staerlé, adjoint au maire de Haguenau

La ville souhaite aussi diversifier l'offre et veut encourager les commerces originaux. "Aujourd’hui avec Roppenheim et Vendenheim à côté, ou pas loin, il faut se démarquer pour attirer la clientèle" précise l'adjoint du maire de Haguenau, en charge de l'économie. "C'est une stratégie de long terme que nous voulons mettre en place, il faut bouger avant qu’il ne soit tard. Nous devons donner envie aux gens de revenir faire leurs courses à Haguenau et capter une nouvelle clientèle."

 

Ne pas laisser le phénomène prendre de l'ampleur 

La taxe sur les friches commerciales (TFC) est un impôt local qui peut être institué sur un territoire donné sur délibération des communes. C'est le Ministère de l'économie, des finances et de la relance qui rend possible le prélèvement de cette nouvelle taxe. Seront concernés par la sanction, les propriétaires qui n'ont pas loué pendant deux ans. Le taux de la TFC sera évolutif : il sera de 10 % la 1ère année d’imposition, de 15 % la 2ème année d’imposition et de 20 % la 3ème année d’imposition.

Pour donner toutes les chances à son projet de revitalisation de son centre-ville, "Haguenau a également mis en place une subvention qui peut grimper jusqu’à 30 % la première année de loyer" ajoute Jean-Michel Staerlé, "tout en se limitant à 10.000 euros. Cette aide permet aux entreprises de se créer un peu de trésorerie et de limiter les risques pour ces nouveaux commerçants."  Les élus de la ville ne déplorent pas une situation extrême, ils n'ont pas trop de locaux vacants, mais les quelques-uns qui le sont, le sont depuis assez longtemps et sont assez chers et les nouveaux commerçants ne peuvent pas se permettre de les louer. Sur les quarante élus que compte la ville, 33 ont voté pour, 2 contre et 4 se sont abstenus.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie politique