Alsace : nouveau pic de pollution à l'ozone dès le lundi 10 août

La vague de chaleur sévissant sur l'Alsace entraîne un nouvel épisode de pollution à l'ozone. Le seuil d'information dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin sera franchi le lundi 10 août. Des recommandations sont à suivre.

Le Haut-Rhin est concerné par les mesures de lutte contre la pollution atmosphérique.
Le Haut-Rhin est concerné par les mesures de lutte contre la pollution atmosphérique. © Thierry Gachon, MaxPPP
Nouvel épisode de pollution de l'air à l'ozone en Alsace. Le précédent datait du 1er août 2020, celui-ci commence à compter du lundi 10 août. Il concerne les deux départements alsaciens.

La pollution d'origine routière, industrielle, et domestique génère de l'ozone quand elle se combine à un fort ensoleillement accompagné de températures élevées. La concentration d'ozone ne va pas diminuer à cause de conditions atmosphériques fort stables au-dessus de l'Alsace. Le seuil d'information à la population sera donc franchi le lundi (voir le tweet ci-dessous).
 
La concentration d'ozone pourrait baisser dès le mardi à la faveur d'un temps plus couvert à compter du matin, voire d'orages en fin de journée. Il est toutefois trop tôt pour qu'Atmo, à l'origine de la procédure d'information, puisse l'affirmer avec certitude.
 

Prévention et bons usages

La population est encouragée à laisser sa voiture au garage et utiliser les transports en commun. Néanmoins, le seuil d'alerte n'est pas encore atteint. Il n'est donc pas encore question de transports gratuits, par exemple à Strasbourg où la nouvelle équipe eurométropolitaine a annoncé la gratuité lors des pics de pollution

Les automobilistes pourront baisser leur vitesse de 20 km/h (sans passer sous les 70 km/h les cas échéants), bien que ce ne soit pas encore exigé par les préfectures, et les entreprises auront la possibilité de recourir au télétravail. Il reste possible de faire du vélo ou de marcher dehors, même si c'est déconseillé aux personnes les plus sensibles à la pollution.
 
La population à risque est invitée à ne pas sortir au plus fort de l'après-midi, et à éviter de faire du sport dehors. Cette population comprend notamment les personnes âgées ou enceintes, les bébés et jeunes enfants, celles souffrant d'insuffisance respiratoire ou cardiaque... Les personnes asthmathiques, diabétiques, ou immunodéprimées sont aussi concernées.

Ces personnes à risque devraient solliciter un avis médical en cas de gêne respiratoire. C'est aussi le cas, évidemment, de la population non à risque.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement transports