Alsace : pic de chaleur à venir, la sécheresse, elle, s'installe durablement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne-Laure Marie
La Fecht dans le Haut-Rhin, comme de nombreuses rivières en Alsace, a vu son débit baisser drastiquement
La Fecht dans le Haut-Rhin, comme de nombreuses rivières en Alsace, a vu son débit baisser drastiquement © Thierry Gachon / MaxPPP

Les semaines se suivent et se ressemblent. Toujours pas d'eau en Alsace et des pics de chaleur attendus cette semaine du 14 septembre. Alors les voyants s'affolent, les cours d'eau sont au plus bas, la sécheresse s'installe durablement.

Vous n'avez pas pu passer à côté de cette info, la France et l'Alsace vont connaître un pic de chaleur dans les prochains jours. On le sait aussi, ces vagues de chaleurs risquent d'être de plus en plus fréquentes et de plus en plus tôt ou tard dans la saison. "L'été pourrait démarrer dès le mois de mai et se poursuivre jusqu'en octobre" explique Sophie Roy, coordinatrice technique climatologie à Météo France Grand Est. La plus longue période caniculaire dans le Bas-Rhin à ce jour, c'est 17 jours consécutifs en 2018.

Les températures devraient dépasser les 30 degrés en plaine ce lundi 14 septembre mais aussi mardi 15 et mercredi 16, soit 10 à 12 degrés au dessus des normales de saison. Elles devraient ensuite baisser un peu mais rester estivales. Les records de température pour un mois de septembre ont été atteints le 13 septembre 1947 à Strasbourg Entzheim avec 33,4 degrés, un record qui pourrait  donc être atteint cette semaine.  Météo Suivi Alsace précise dans un tweet qu'il s'agit "de la quatrième plus longue série de fortes chaleurs depuis 1924 à Strasbourg-Entzheim (début des relevés)".
 
 

La faute du réchauffement climatique?

Quant aux précipitations, c'est le néant, rien cette semaine et peut-être un épisode orageux en début de semaine prochaine mais à mettre au gros conditionnel. Et c'est bien là tout le problème. Très peu de pluie depuis le début de l'année. Ce mois de juillet 2020 est le troisième mois de juillet le plus sec en près de 100 ans de mesure.

Alors quel est la part du réchauffement climatique? Difficile à dire mais justement "Météo France travaille actuellement sur un important projet pour déterminer la part de la variabilité interannuelle du climat, autrement dit les écarts que l'on constate de tout temps et la part attribuée au changement climatique dans l'apparition d'événements tels que les canicules ou les sécheresses", précise encore Sophie Roy.
 
Les préfectures du Haut-Rhin et du Bas-Rhin sont bien sûr en alerte. Des comités de surveillance de la sécheresse se réunissent régulièrement et des décisions sont prises. Mi-août, le bassin de la Lauter est placé en alerte renforcée. Le bassin de la Bruche reste quant à lui en état de crise.

Malgré l'assèchement estival des cours d'eau, la nappe phréatique, qui se remplit de septembre à mars, ne semble pas avoir été affectée, en tout cas pas au point de devoir prendre des mesures drastiques. "Cette année la nappe s'est relativement bien rechargée, s'il y a eu un impact c'est dans les deux derniers mètres que cela se fait sentir, là où la nappe affleure en surface, dans les zones humides du Ried alsacien en particulier", explique Christophe Kimmel, chef du pôle eau et milieux aquatiques de la DDT67. Ce qui ne l'empêche pas de poursuivre, avec ses homologues haut-rhinois, une réflexion à plus long terme sur l'utilisation des ressources en eau par les agriculteurs, les industriels ou les particuliers, "en modifiant, par exemple, les assolements agricoles pour que les agriculteurs aient moins besoin d'eau à la période de niveau bas naturel de la nappe".  

Des mesures de restriction d'eau

Dans le Haut-Rhin, de nouvelles mesures ont été prises également à la mi-août : il a notamment été décidé de renforcer les restrictions en passant au niveau “alerte renforcée”, c'est la première fois qu'un tel seuil est déclenché dans le Haut-Rhin :
  • dans le sud du département sur le bassin versant de l’Ill amont ;
  • dans les vallées vosgiennes sur les bassins de la Doller amont, de la Lauch, de la Fecht, de la Weiss
  • dans la zone « Bruche, Ehn, Andlau, Giessen et Liepvrette »
  • sur le bassin de la Thur.
Des arrêtés ont été pris mettant en place des interdictions : le remplissage des piscines privées, le lavage des voitures, le nettoyage des rues, l'arrosage des pelouses en journée entre autre. Les industries sont également invitées à limiter leur consommation d'eau au strict nécessaire. Des mesures appliquées jusqu'à la mi-octobre. En France, ce sont pas moins de 182 arrêtés qui sont en cours concernant des restrictions d'usage de l'eau.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.