Alsace : les parcs animaliers de Kintzheim, avec leurs aigles, cigognes et singes rouvrent au public

Le début du printemps marque le réouverture des parcs animaliers en Alsace. Sur la seule commune de Kintzheim dans le Bas-Rhin, il y en a trois : la volerie des aigles, la montagne des singes et Cigoland. Chaque année le public attend ce moment avec impatience.

Année après année, le nombre d'entrées est toujours impressionnant dans ces parcs alsaciens. La volerie des aigles, à un quart d'heure en voiture du Haut-Koenigsbourg, est même considérée comme un haut-lieu touristique. Tous les ans, des dizaines de milliers de touristes locaux et étrangers s'offrent quelques heures dans ces endroits, des instants d'exception.

La Volerie des aigles, installée depuis 1968 sur la ruine du château de Kintzheim offre un superbe lieu de vie et de vol, à ses pensionnaires. Bien sûr, ces grands oiseaux vivent en captivité, mais quand ils volent, libres comme l'air en haute altitude, ils pourraient prendre le large définitivement ! Mais non, ils reviennent. Pas toujours pendant le spectacle, parfois ils se font désirer, mais finalement ils reviennent, car c'est là que des soigneurs s'occupent d'eux et les nourrissent, souvent depuis leur naissance.

A l'état sauvage, ces rapaces (une cinquantaine à la Volerie) ne volent que pour aller chasser leur nourriture, alors leur dressage tourne autour de la nourriture.

"Dextérité des aigles, acrobaties des milans noirs, vitesse vertigineuse du faucon, vol silencieux des chouettes, approche remarquée des vautours ou encore ingéniosité du percnoptère : nos pensionnaires sont surprenants !" annonce la direction du site, et tous ceux qui assistent un jour à une animation, reconnaissent que la promesse est tenue. 

La Montagne des singes se trouve elle aussi à Kintzheim. Dans cet espace de 24 hectares, qui a ouvert en 1969, on peut observer plus de 240 magots. Ce sont les seuls macaques africains, les autres sont asiatiques. "On estime actuellement les populations sauvages à moins de 8000 individus" précise le site du parc, "Le macaque de Barbarie est classé, depuis 2008, espèce en danger par l’UICN, (l'union nationale pour la conservation de la nature, ndlr)  en raison de la forte diminution des populations sauvages (de plus de la moitié en 30 ans!)."

Ici, les visiteurs se promènent au milieu des singes et peuvent ainsi découvrir différents aspects de leur vie sociale. "Après l'hiver, c'est enfin l'occasion de ressortir avec les enfants, se réjouit un couple de Vosgiens, amoureux de la nature. Et il faut dire que des singes dans notre région, c'est exceptionnel, c'est cool ! C'est super de voir ça. Il y en a tellement ! En plus, ils viennent vers nous, ils ne sont pas sauvages. Pour les enfants, c'est top. Ça change des zoos."

Des nouveautés à Cigoland : une forêt magique et un toboggan aquatique

Enfin, Cigoland est différent des deux autres parcs. C'est un parc d'attraction destiné surtout aux enfants. On s'y installe dans des nacelles en forme de cigogne, pour un parcours aérien sur rail entre les arbres et des vrais nids de cigognes occupés, de part et d'autre de l'itinéraire. Une façon pour les jeunes enfants de découvrir un peu l'oiseau symbolique de l'Alsace.

Deux nouveautés sont annoncées pour ce parc en 2023. D'abord l'ouverture d'une forêt enchantée, fin mai. "Un espace de plus de 1000m² où forêt et manèges font bon ménage ! Tout y est mécanique, sans usage d’électricité" selon la direction. Le parc Cigoland veut ainsi développer sa démarche de sensibilisation à la nature et plus particulièrement à la forêt et à ses occupants. Sous couvert de grands arbres, ce nouvel espace présentera la faune, la flore et les personnages extraordinaires qui peuplent la forêt. Pour s'amuser tout en apprenant, trois petits carrousels, des jeux d’adresse et d’équilibre pour sauter ou s’agripper, des arbres et des plantes typiques de nos forêts, un petit jardin botanique, des cabanes ou encore des aires de repos accueilleront les enfants. 

Début juillet, le parc ouvrira un toboggan aquatique de 25 mètres de long. En lisière de la MarOjeux, les enfants pourront s'élancer à partir d'une plateforme de 4,5 mètres de hauteur. Il y aura aussi de petites cabines de plage, pour permettre aux parents de changer leurs enfants en toute intimité.

Les trois parcs, chacun à sa manière, tentent de se renouveler régulièrement. De nouvelles animations mais aussi des démarches éducatives y sont proposées. Des tarifs spéciaux, réservations pour groupes, même des abonnements pour les fans sont possible.