“Avant de partir, mon mari connaissait le prix du carburant, du visa et de l'hôtel dans chaque pays”

Les Alsaciens ont voyagé dans leur 4x4 aménagé. / © Emeline Monjarde
Les Alsaciens ont voyagé dans leur 4x4 aménagé. / © Emeline Monjarde

Des Alsaciens sont rentrés le mois dernier d'un périple de 51.000 kilomètres qui les a menés en Asie. Un voyage... qui fait rêver tous les aventuriers. Comment cette famille a-t-elle pu tout quitter pour s'évader pendant neuf mois, en 4 x 4? Mode d'emploi pour préparer votre prochaine expédition.

Par Noémie Gaschy

Emeline (36 ans, sage-femme), Olivier (35 ans, ingénieur) et leurs enfants Charlotte (10 ans) et Basile (8 ans) ont préparé pendant plusieurs mois leur voyage en Asie, duquel ils viennent tout juste de rentrer.  De cette aventure en 4 x 4 entamée fin juillet 2017, les quatre habitants de Wolfisheim gardent surtout en mémoire des paysages à couper le souffle. Neuf mois de rencontres et de découvertes et surtout un pays, la Mongolie, "où on ne croise personne pendant trois jours. C'est un sentiment d'immensité que l'on a adoré". Leur road trip est à découvrir en photos et vidéos sur leur page Facebook "Projet de ouf".

Neuf mois de parenthèse, loin de leur vie en Alsace, mais qui ont nécessité une bonne dose préparation. Indiscrétions livrées par Emeline, la maman. 

Comment vous est venue l'idée d'un tel voyage?

Ce n'est pas notre premier voyage. Nous étions déjà partis avec mon mari avant d'avoir les enfants, puis en famille en 2013. Nous avions parcouru 26.000 km de Guyane jusqu'au Canada en voiture familiale. Cela nous a donné envie de faire un deuxième voyage. Mais pour gagner en autonomie, nous avons acheté une voiture adaptée, un 4 x 4, avec une tente de toit, un réchaud, une machine à laver que nous avons installée et une glacière. Tout cela pour prendre les sentiers que nous avions envie de prendre et dormir au milieu de rien, dans des prairies immenses, des lieux magnifiques comme le désert de Gobi. 

Financièrement, c'était compliqué?

Depuis trois ans, nous mettons de l'argent de côté pour ce voyage. Sur place, la vie n'est pas très chère et en plus nous étions en semi-autonomie. Dans notre 4 x 4, nous pouvions nous faire à manger, dormir et nous avions 60L d'eau pour faire la vaisselle et prendre une petite douche. Nous avons dépensé 100 euros par jour pour toute la famille, c'est-à-dire 35.000 euros. Avant de partir, mon mari connaissait le prix du carburant, du visa et de l'hôtel dans chaque pays. Il est très strict sur le budget et sait vous dire exactement ce que nous avons dépensé chaque jour. Finalement, le voyage a coûté un peu plus cher que prévu, ce qui nous a obligés à piquer dans la tirelire des enfants, mais nous leur rendrons leur argent, évidemment.

Vous n'avez pas travaillé sur place?

Non, cela aurait été trop compliqué. Nous ne voulions rien prévoir, rester à chaque endroit autant de temps que nous le voulions. C'est une liberté que nous avons beaucoup appréciée. En travaillant, cela n'aurait pas été possible. 

Et votre emploi en France, avez-vous dû y renoncer?

J'étais en CDD et mon contrat se terminait, j'ai donc pu partir facilement. Mon mari, lui, était en CDI. Il a demandé une disponibilité qui ne lui a pas été accordée et a démissionné. On sait qu'il va vite retrouver du travail.
Par contre, c'est pour les enfants que nous avons hésité à partir à ce moment-là car ils sont au CE1 et au CM1 et les maîtresses nous ont dit que ce n'est pas le timing idéal. Mais nous nous sommes dit que les enfants apprendraient beaucoup de choses en voyageant et qu'avec une ou deux heures de cours par jour, cela suffirait. Nous avons suivi les manuels que nous ont donnés les maîtresses, une page de maths et une page de français par jour. Et puis, nous leur avons demandé de tenir un carnet de voyage, ce qu'ils n'avaient encore jamais fait à l'école.

Un tel voyage nécessite une grande organisation...

Oui, il y a beaucoup de démarches à faire. Il a fallu prévoir un visa pour la Chine, la Mongolie et la Russie. Le plus compliqué, c'était l'assurance voyage à souscrire pour entrer en Russie. Sans compter les vaccins... Nous avons mis quatre mois à préparer notre voyage, et encore cela aurait sans doute été plus long si nous étions partis de rien. Là, nous nous sommes basés sur notre expérience, nous savions où chercher. Nous avons également dû penser à une assurance pour nous couvrir en cas d'hospitalisation ou de rapatriement. Au Laos par exemple, j'ai attrapé la dengue et fait un séjour à l'hôpital.

Comment avez-vous géré cette maladie?

Je suis sage-femme, donc je ne pars pas de rien en terme médical. Bien sûr, je ne suis pas médecin mais j'ai quelques notions. Nous nous sommes renseignés auprès de notre généraliste et du pédiatre avant de partir pour emmener une petite trousse de toilette. De toute façon, je n'ai pas été très inquiétée, la dengue est repartie assez vite. Et à part une ou deux "tourista" chacun, nous n'avons rien attrapé. 

Votre maison, elle est restée vide?

Nous avons réussi à la louer, comme à chaque fois que nous partons, pour dix mois. Les locataires sont toujours dans la maison. Nous n'avons pas de chez nous pour le moment. "L'aventure" se poursuit donc jusqu'à début juin, chez des amis. 

Comment avez-vous occupé les enfants lors des longs trajets en voiture ?

Nous avions un lecteur DVD dans la voiture et chacun avait son MP3 pour s'occuper. Parfois, nous essayions de faire les devoirs. Et puis, nous leur avons dit que s'ennuyer, c'est bien... Cela les rend inventifs, ils jouent à partir de rien.


Emeline, la maman, et ses deux enfants sont rentrés d'Asie en avion pour s'épargner les longs kilomètres du voyage retour et être à l'heure pour la reprise de l'école, ce lundi. Olivier, le papa, a lui repris la route en voiture jusqu'en France. Tous sont ravis de leur aventure et sont déjà convaincus qu'ils repartiront. "Mais la prochaine fois, on fera moins de kilomètres, on aurait dû se poser un peu plus." Après l'Amérique et l'Asie, la famille de Wolfisheim s'en ira peut-être découvrir un nouveau continent. 

Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus