Covid-19 : en Alsace, le laboratoire Biosynex va produire 8 millions de tests antigéniques en avril

Le leader français des tests à diagnostic rapide fait feu de tout bois pour approvisionner toutes les pharmacies du pays en tests antigéniques. Implanté à Illkirch (Bas-Rhin), le laboratoire alsacien en produit un million par semaine et doublera cette cadence d'ici la fin de ce mois d'avril.

200.000 boîtes, soit un million de tests antigéniques en tout... C'est la cadence hebdomadaire de production assurée actuellement par Biosynex. Le laboratoire, né en 2005 à Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin) près de Strasbourg, a commencé à livrer les pharmacies de toute la France ce vendredi 9 avril. Huit millions de tests en tout, déclinés pour l'instant en deux modèles, devraient être expédiés d'ici la fin avril. 

"Nous répondons aux demandes en fonction de la date à laquelle les commandes ont été passées, explique Oren Bitton, directeur commercial de Biosynex. Il y a près de 21.000 officines dans le pays, ce qui fait 10 boîtes par pharmacie et par semaine au rythme actuel."

Résultat en 30 min et test à réaliser soi-même

Les tests antigéniques ou autotests peuvent être réalisés par les individus eux-mêmes avec un résultat rapide, fourni en 15 à 30 min. Ce sont là ses principaux intérêts et la raison pour laquelle le gouvernement a autorisé leur utilisation, à la suite d'un avis rendu mi-mars par la Haute autorité de santé.

Le ministère des solidarités et de la santé a d'ailleurs mis en ligne sur les réseaux un tutoriel des bons gestes à suivre pour pratiquer soi-même un test antigénique:

"Ces tests sont à destination d'un public particulier, précise Oren Bitton. On cible notamment les aidants, en contact régulier avec des personnes fragiles, et les adolescents, regroupés dans des classes de 25 ou 30 élèves. Ce sont des personnes souvent asymptomatiques qu'on pourra suivre et tracer davantage."

En obtenant cette dérogation, Biosynex, leader français des tests à diagnostic rapide, apportera une importante contribution dans la lutte contre l'épidémie de covid. Les tests antigéniques auront un rôle d'éclaireur à jouer, en complément des tests de référence, les PCR. 

On gagne en praticabilité pour le grand public

Orren Bitten, directeur commercial de Biosynex

"Avec les tests antigéniques, on perd un peu en performance mais on gagne en praticabilité pour le grand public. Au lieu d'utiliser un écouvillon qu'on enfonce à l'horizontal jusqu'à 10 cm dans la narine, on procède à un prélèvement moins invasif et à la verticale sur 3-4 cm", détaille le directeur commercial.

Un outil de dépistage à grande échelle qui a conduit Biosynex à adapter son outil de production et a poussé ses murs. Le but est de pouvoir d'approvisionner les pharmacies du pays mais aussi les écoles. L'Etat a passé commandé de 2,5 millions de tests en vue de la rentrée des élèves de maternelle et de primaire prévue le 26 avril.

300, voire 400 embauches sur le site bas-rhinois

"Nous avons installé deux chapiteaux de 1.000 mètres carrés et embauché 300 personnes en CDD, indique encore Oren Bitton à propos du site bas-rhinois. Depuis un an, nous savons faire. Les équipes travaillent de nuit, le samedi et le dimanche. Nous espérons pouvoir bientôt augmenter la production pour passer à deux millions par semaine."

En cas de passage à un roulement d'équipes en "deux fois huit", une centaine de recrutements pourrait être décidée. Un outil de dépistage du covid disponible à l'achat depuis ce lundi 12 avril, au prix de 6 euros en pharmacie. Ce tarif sera abaissé à 5,20 euros à partir de la mi-mai.

A noter qu'en cas de résultat positif avec un test antigénique, le protocole sanitaire préconise de passer un test PCR en confirmation.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société