Covid-19 : l’Allemagne se prépare à un "reconfinement strict assez bref"

L’Allemagne a dépassé le 12 avril le seuil des 3 millions de d’infections au Covid-19. Face à cette nouvelle accélération de la contamination, la chancelière Angela Merkel s’est prononcée en faveur d’un reconfinement national strict "sur une période assez brève".

Fribourg-en-Brisgau et les autres villes allemandes pourraient être soumises à un reconfinement strict mais bref
Fribourg-en-Brisgau et les autres villes allemandes pourraient être soumises à un reconfinement strict mais bref © H. Kielwasser/Maxppp

Alors que le Land de la Sarre – frontalier de la région Grand Est – avait autorisé le 6 avril 2021 la réouverture des terrasses, lieux culturels et salles de sport sous condition de présenter un test négatif (lire notre article), l’Etat fédéral se prépare à un reconfinement national.

Lors d'une réunion au cours du week-end avec des députés de son parti conservateur, la chancelière Angela Merkel s'est prononcée en faveur de nouvelles contraintes sanitaires, évoquant une forme stricte de reconfinement national sur une période assez brève.

Ce sont les dernières données qui inquiètent la chancelière. D’après les chiffres publiés le lundi 12 avril par le RKI (Robert Koch Institute - l’autorité nationale allemande de veille sanitaire), le nombre d’infections au coronavirus s’élevait à cette date à 3,011 millions de personnes, un nombre en hausse de 13.245 par rapport à la veille, avec un nombre de décès s’établissant à 78.452.

Autre indicateur : le taux d’incidence nationale sur la semaine écoulée s’établit à 136,4 pour 100.000 habitants, chiffre au-dessus du seuil de 100 pour 100.000 fixé par l’Etat fédéral pour engager un durcissement des restrictions sanitaires.

Avec ces mesures annoncées, l’Allemagne espère endiguer la troisième vague de l’épidémie et ces indicateurs à la hausse malgré les nombreuses restrictions déjà mis en place, comme les filtres imposés aux frontières pour les ressortissants venant de pays classés à risque, dont la France fait partie.

Dès mardi 13 avril, le gouvernement pourrait durcir la législation pour enrayer la propagation du virus, en imposant des mesures de « verrouillage » comme des couvre-feux nocturnes. Des décisions qui pour certaines relèvent normalement des Lander - jugés trop laxistes par certains sur la gestion de la crise sanitaire -, mais que l’Etat fédéral pourrait cette fois imposer.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société allemagne international frontaliers