“Il n'y a pas de planète B !”, en Alsace environ 2.800 citoyens ont marché pour le climat

Ils étaient environ 2.800 à s'être mobiliser à Mulhouse et à Strasbourg pour interpeller l'Etat sur l'urgence climatique / © Nicolas Meyer - Loïc Schaeffer
Ils étaient environ 2.800 à s'être mobiliser à Mulhouse et à Strasbourg pour interpeller l'Etat sur l'urgence climatique / © Nicolas Meyer - Loïc Schaeffer

La quatrième marche pour le climat était organisée ce week-end à travers la France. 109 villes y ont participé parmi lesquelles Mulhouse et Strasbourg avec un mot d'ordre : il faut passer à l'action collectivement.

Par Judith Jung

C'est à l'appel de plusieurs organisations environnementales que des centaines de citoyens se sont mobilisés dans les rues de Mulhouse et Strasbourg ce dimanche 27 janvier. Une marche pour le climat pour se faire entendre et interpeller l'Etat sur l'urgence qu'il y a à changer nos politiques en matière d'environnement.

"Nous devons entrer en action et agir collectivement!"

Pour Alternatiba Strasbourg qui fait partie de la dizaine d'associations qui ont participé dans le Bas-Rhin à la marche coordonnée par le collectif Il est encore temps, c'est bien d'agir chacun dans son coin mais il faut un élan collectif. Tout le monde doit s'y mettre car il en va de l'avenir de chacun d'entre nous comme des futures générations. Réduction des déchets, diminution des gaz à effet de serre, stop aux pesticides, les efforts doivent venir de tous. Et le GCO (Grand contournement Ouest de Strasbourg) a de nouveau été dénoncé.

"Les petits pas, les petits pas, ça suffit pas!"

A Mulhouse, plusieurs associations s'étaient également mobilisées. Certains citoyens (ils étaient 800 en tout dans le Haut-Rhin selon notre équipe) ont formé le mot climat pour réclamer une politique concrète et cohérente à la hauteur des enjeux afin de limiter les dégâts.

Le mot "climat" formé place de la Réunion à Mulhouse / © Sarah Favrat - Alternatiba Mulhouse
Le mot "climat" formé place de la Réunion à Mulhouse / © Sarah Favrat - Alternatiba Mulhouse

Parmi les manifestants quelques gilets jaunes qui tenaient à dire qu'ils étaient "des habitants de la planète terre" et qu'ils n'étaient pas contre les avancées écologiques. Dans la foule, des représentants politiques, aussi, souvent déjà très engagés pour le climat. Jo Spiegel, maire de Kingersheim (haut-Rhin) et membre fondateur du mouvement Place publique a marché à Mulhouse. Il estime que "l’urgence climatique est celle qui doit porter toutes les autres" avant de poursuivre "la réponse écologique ne doit pas être un obstacle à la question sociale. Elle doit en être le moteur".

L'augmentation des températures moyennes à la surface de la planète pourrait atteindre 4,8°C à l'horizon 2100 selon les experts du GIEC / © Mulhouse - N.Meyer
L'augmentation des températures moyennes à la surface de la planète pourrait atteindre 4,8°C à l'horizon 2100 selon les experts du GIEC / © Mulhouse - N.Meyer
Une marche pour le climat qui est née à la suite de la démission de Nicolas Hulot, Ministre de la transition écologique et solidaire, le 29 août 2018. Depuis, il y a déjà eu trois manifestations de ce type et celle d'aujourd'hui ne sera certainement pas la dernière.


 

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus