Jauge dans les stades : la colère des supporters du Racing Club de Strasbourg, "on a fait des efforts pour rien"

Publié le Mis à jour le

Le 27 décembre, Jean Castex a annoncé le retour d'une jauge de 5.000 personnes dans les stades. Celui de la Meinau est donc concerné, et les supporters du Racing ne comprennent pas que l'accès au stade soit limité, même en étant vacciné.

Lors de son point presse du 27 décembre 2021, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que les grands rassemblements en extérieur seront limités à 5.000 personnes. Premiers concernés, les stades de football devront donc restreindre leur nombre de supporters. Une mesure regrettable pour les supporters du Racing Club de Strasbourg.

À partir du 3 janvier, bon nombre d'enceintes sportives sonneront creux. À commencer par le stade de la Meinau, à Strasbourg. Le stade de 26.000 places ne pourra accueillir que 5.000 supporters pour le prochain match à domicile du Racing, le 16 janvier contre Montpellier.

La mesure est difficile à accueillir pour les fans du club : "On ne peut que déplorer ce genre d'annonces, surtout à Strasbourg. C'est regrettable d'annoncer 5.000 personnes. Je ne comprends pas pourquoi on n'applique pas des pourcentages, comme à l'étranger. Un stade de 5.000 places sera donc complet, et un stade plus grand aura autant de personnes. C'est dommage", regrette Sam, 20 ans.

On a fait la troisième dose comme demandé pour pouvoir continuer à aller au stade. Et là, on est au même niveau que les non-vaccinés.

Renaud Heinrich

Abonné au Racing depuis dix ans

Pour Renaud Heinrich, abonné depuis dix ans, la mesure ne passe pas : "Je suis tombé des nues quand j'ai appris ça. On a fait la troisième dose comme demandé pour pouvoir continuer à aller au stade. Et là, on est au même niveau que les non-vaccinés. On a fait des efforts pour rien. Je me pose la question de la quatrième dose du coup..."

Sur Twitter, ils sont nombreux à s'être insurgés contre la jauge. C'est le cas du latéral du Racing Frédéric Guilbert, qui n'a pas hésité à montrer son mécontentement sur le réseau social : 

 

Loris, un supporter qui vit à Paris, craint que la suite de la saison n'ait pas la même saveur : "On devait faire un déplacement à 600 à Metz, c'est annulé. Et personnellement, je ne me rendrai plus à la Meinau. Je regarderai les matches à la télé. Pour se retrouver entre supporters, ça sera dans un bar. Et encore, il faudra réserver pour pouvoir rester assis..."

Qui pourra se rendre au stade ? 

Sur son site internet, le Racing Club de Strasbourg indiquait en début de saison que, si une jauge est instaurée, "chaque abonné disposera d’une priorité d'accès à la billetterie des matches". Le club ajoute que "tout abonné sera remboursé à hauteur de 1/19ème de la valeur de son abonnement pour chaque match auquel il n'a pas se rendre pour ces raisons."

Pour la saison en cours, environ 17.000 abonnements ont été achetés. Reste à savoir sur quel critère les 5.000 chanceux pourront se rendre au stade. Un tirage au sort devra-t-il être fait ? Ou est-ce que le club donnera sa faveur aux abonnés les plus anciens ? Pour le moment, le Racing n'a pas encore communiqué à ce sujet.

Les jauges ont un sens. Mais à ce moment-là, qu'on les applique à tous les pans de la société !

Thomas

Supporter du Racing Club de Strasbourg

Au-delà de la jauge, les supporters ne comprennent pas que les meetings politiques ne soient pas concernés par cette mesure : "Je peux comprendre qu'on soit en année présidentielle. Mais il y a un décalage complet. Les meetings se font en intérieur, là où le virus se propage le plus. Je ne dis pas qu'il ne faut y avoir aucune restriction, mais où est la cohérence ?", se demande Sam.

"C'est incompréhensible", ajoute Thomas. "Avant de s'asseoir à la Meinau, on doit montrer patte blanche : on montre notre pass, on est fouillé. Et à côté de ça, tu peux aller à un meeting, dans une enceinte fermée, avec parfois jusqu'à 25.000 personnes... Les jauges ont un sens. Mais à ce moment-là, qu'on les applique à tous les pans de la société !"

La jauge sera appliquée pendant trois semaines à compter du 3 janvier 2022. Durant cette période, Strasbourg ne joue qu'un seul match à domicile, contre Montpellier : "On peut s'estimer heureux, car le reste du temps, on est en vadrouille à Metz et à Bordeaux. Maintenant, si la jauge est prolongée, ça risque de poser problème", tempère le supporter de 40 ans.

Sur le plan sportif, c'est une catastrophe!

Loris

Supporter du Racing Club de Strasbourg

Lors de la phase retour du championnat, le Racing accueillera plusieurs têtes d'affiche du championnat, comme le PSG, Rennes ou Nice. Des rencontres importantes donc, et qui auront une saveur forcément différente si la mesure venait à être prolongée. 

Loris craint que la mesure influe sur les bonnes performances du club : "Sur le plan sportif, c'est une catastrophe ! L'an dernier, avec le huis-clos, l'équipe était 18e à domicile. Et là, avec le retour du public, l'équipe cartonnait."

"Le Racing est bien meilleur quand il y a son public. On était sur une super dynamique, c'est dommage. Le coach Julien Stéphan applique sa pâte, le jeu est séduisant", ajoute Thomas. 

En effet, avec 23 buts inscrits à la Meinau, le club a la meilleure attaque à domicile. Et au-delà des buts, la première moitié de saison du Racing est plaisante. À la trêve hivernale, Strasbourg pointe à la dixième place du classement, avec un match en moins.