PORTRAIT. Béatrice Hess, ancienne athlète handisport, a toujours le feu olympique

Plus sur le thème :

Rund Um. Il y a quelques jours, l'alsacienne Béatrice Hess a été élevée au rang de grand officier de l'ordre national du Mérite, une récompense remise par le président de la République dans les salons de l'Elysée. A 61 ans, celle qui a décroché 26 médailles paralympiques, poursuit avec la même fougue ses actions de promotion du sport, du handicap et de l'olympisme.

Le 17 janvier dernier, dans les salons de l'Elysée, il y avait deux Alsaciens, Arsène Wenger, ancien entraîneur d'Arsenal et, Béatrice Hess. La Colmarienne était distinguée pour son parcours olympique hors du commun (26 médailles pour 5 participations à des jeux olympiques entre 1984 et 2004) et pour son engagement dans nombre d'associations qui luttent pour l'inclusion des personnes handicapés dans le sport et la société.

De retour de Paris, nous retrouvons ce matin-là Béatrice Hess dans une salle de sport près de son domicile. C'est là que depuis un cancer de la vessie, elle a repris ses marques, il y a deux ans. Car, quoi qu'il arrive, Béatrice Hess a besoin de sport: "c'est dans mes gènes", plaisante-t-elle. Ce jour-là, séance de body boxing et ateliers de musculation. Elle est la seule personne handicapée dans un groupe de valides. "Au début, j'avais des préjugés. Je me suis dit que les gens allaient me dévisager, se demander ce que je faisais là. Mais j'y suis allée quand même. Et c'est super! Ici, la règle, c'est pas de jugement. Il y a des petits, des grands, des minces, des gros, c'est égal".

Béatrice Hess a le contact facile et s'est intégrée spontanément au groupe. Pour Julie, l'éducateur sportif qui anime les séances, Béatrice est un modèle: "elle a une détermination incroyable! J'adapte les exercices à son handicap. Elle est un exemple à suivre pour les autres". 

Des Olympiades dans les écoles 

A 61 ans, Béatrice Hess fait donc toujours du sport, tous les jours de la semaine. Elle n'exclut pas de participer une nouvelle fois au Jeux olympiques, ceux de Paris en 2024. L'athlète a été approchée par la Fédération française de canoë-kayak qui souhaiterait développer la discipline avec des sportifs handicapés. Le canoë de Béatrice est en cours de moulage. "J'adore l'eau. Mais au lieu d'être dedans, je serai dessus. C'est génial. J'ai l'impression de voyager quand je suis sur l'eau". 

En attendant de se mesurer peut-être à l'eau vive, Béatrice Hess renouvelle son engagement pour les JO. Plusieurs fois par an, elle échange avec Toni Estanguet, le président du comité d'organisation des jeux de Paris et s'est engagée dans la communication autour de cet évènement unique. " Mais vous vous rendez compte? On ne vivra qu'une seule fois dans notre vie des JO d'été en France!" s'emballe-t-elle. "Il faut que les Français se saisissent de l'évènement, qu'ils le vivent à fond!". Et pour que l'évènement ne soit pas que parisien, Béatrice a décidé d'organiser des Olympiades dans les écoles de la région qui lui en feront la demande. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité