Projets d'attentats à Mulhouse : quatre jeunes hommes jugés en novembre 2018

Les quatre Mulhousiens suspectés de préparer des attentats dans la cité haut-rhinoise seront jugés en novembre par la cour d'assises spéciale, compétente pour les affaires de terrorisme. / © Francois Lafite/Wostok Press/MaxPPP
Les quatre Mulhousiens suspectés de préparer des attentats dans la cité haut-rhinoise seront jugés en novembre par la cour d'assises spéciale, compétente pour les affaires de terrorisme. / © Francois Lafite/Wostok Press/MaxPPP

Quatre Mulhousiens âgés de 19 à 21 ans seront jugés par la cour d'assise spéciale, chargée des affaires de terrorisme, à Paris, du 12 au 16 novembre 2018. Dans leurs projets, des attentats contre la Cité de l'automobile, un cinéma, le tram, un centre commercial ou une boîte de nuit.

Par Karine Gélébart

Quatre Mulhousiens seront jugés au novembre 2018 pour plusieurs projets terroristes, selon les informations des Dernières Nouvelles d'Alsace (lien abonnés). Les premiers repérages en vue de perpétrer des attentats ont eu lieu au printemps 2016. Un jeune homme, d'origine albanaise, a été interpellé en juin 2016, il envisageait de s'en prendre directement au commissariat de Mulhouse. Trois autres personnes, des lycéens ayant fréquenté le même établissement, ont ensuite été arrêtés à leur tour, ils avaient tenté de fabriquer des explosifs. 

Placés en détention provisoire

Poursuivis pour "association de malfaiteurs en vue de préparation d'actes de terrorisme", ils auraient consulté des vidéos de l'Etat islamique et projetaient, selon l'enquête de la direction générale de la sécurité intérieure, de se rendre en Syrie. Trois d'entre eux auraient prêté allégeance à Daesch. Ils avaient ciblé des lieux fréquentés de Mulhouse pour passer à l'acte : la Cité de l'automobile, le tram, un cinéma, un centre commercial du centre-ville ou encore une boîte de nuit fréquentée par la communauté gay.

Dans ce type d'affaire, c'est la cour d'assises spéciale de Paris qui est compétente, composée non pas de jurés civils mais uniquement de magistrats professionnels. Le procès de ces quatre Mulhousiens aura lieu du 12 au 16 novembre 2018. Trois d'entre eux sont en détention provisoire, l'un des plus jeunes a été remis en liberté dans l'attente de son procès.

Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus