Ligue 1 : l'incroyable exploit de Strasbourg qui bat le PSG de Neymar 2-1, à la Meinau

La joie du Strasbourgeois Nuno Da Costa Joia après son but. / © MAXPPP / Vanessa MEYER
La joie du Strasbourgeois Nuno Da Costa Joia après son but. / © MAXPPP / Vanessa MEYER

Héroïques, les Strasbourgeois l'ont été pendant plus de 90 minutes. Au point d'être la première équipe à faire tomber le PSG cette saison, grâce à des buts de Da Costa (13e minute) et Bahoken (65e). Grâce à cet exploit, le Racing remonte à la 16e place du classement.

Par Karine Gélébart

Pour les Alsaciens, parvenir à la mi-temps sur un score nul, 1-1 (buts de Da Costa à la 13e et de Mbappé à la 39e), était déjà un petit miracle. En cueillant les Parisiens à froid, dans une Meinau surchauffée par un kop de gala et 26.500 supporters ravis, le Racing devenenait la deuxième équipe seulement, après Marseille, à réussir à ouvrir le score face au PSG. Mbappé a beau tempérer l'ardeur strasbourgeois avant la pause, le courage des hôtes fait plaisir à voir.






Et que dire de la deuxième période? Les Strasbourgeois croquent dedans comme dans la première : par Seka d'abord, puis par Da Costa, ils parviennent à emballer la défense parisienne. Côté parisien, c'est la vitesse de Mbappé qui impressionne et permet aux visiteurs de maintenir la pression.

Bahoken, deuxième buteur strasbourgeois


Mais c'est encore Strasbourg qui va créer l'exploit : mener une deuxième fois face aux Parisiens! A la 65e minute, Da Costa dévie pour Bahoken, qui trompe Aréola d'une magnifique frappe du droit. La Meinau y croit à nouveau et pousse très fort derrière ses onze héros.



A la 71e minute, les Strasbourgeois doivent changer de gardien : Kamara, touché au visage, semble KO, le médecin en tout cas indique au banc qu'il faut le sortir. Et Oukidja fait son entrée pour les 20 dernières minutes. 

La joie des Strasbourgeois après le but de Nuno Da Costa. / © Vanessa Meyer. MAXPPP
La joie des Strasbourgeois après le but de Nuno Da Costa. / © Vanessa Meyer. MAXPPP

Mais c'est surtout côté parisien que les choses bougent : Unai Emery décide de faire rentrer tour à tour Cavani, Lo Celso et Verrati (sortie de Di Maria, Pastore et Draxler), pour tenter de remettre son équipe à l'endroit. Et Paris accélère en effet avec son attaque type, alors qu'il reste dix minutes à jouer. Par Neymar d'abord. Par Mbappé toujours. 

Mais Strasbourg, dans une Meinau debout pour les dernières minutes du match, tient. Malgré 9 minutes de temps additionnel. Malgré la fatigue. Oiukidja sauve une dernière occasion et le stade exhulte. Héroïques, on vous l'a dit. Au point d'être la première équipe à faire tomber le PSG cette saison, toutes compétitions confondues. La Meinau est en feu.

La joie des supporters de la Meinau et des joueurs après la victoire contre le PSG. / © FREDERICK FLORIN / AFP
La joie des supporters de la Meinau et des joueurs après la victoire contre le PSG. / © FREDERICK FLORIN / AFP

Strasbourg à la fin du match de Ligue 1 entre le Racing Club de Strasbourg Alsace et le PSG. / © MAXPPP. JM LOOS
Strasbourg à la fin du match de Ligue 1 entre le Racing Club de Strasbourg Alsace et le PSG. / © MAXPPP. JM LOOS

La joie des Strasbourgeois sur le terrain et en tribune après la victoire du Racing. / © FREDERICK FLORIN / AFP
La joie des Strasbourgeois sur le terrain et en tribune après la victoire du Racing. / © FREDERICK FLORIN / AFP

Alexandre Oukidja à la fin du match entre le Racing Club de Strasbourg Alsace et le PSG. / © JM LOOS. MAXPPP
Alexandre Oukidja à la fin du match entre le Racing Club de Strasbourg Alsace et le PSG. / © JM LOOS. MAXPPP


La joie des Strasbourgeois sur le terrain et en tribune après la victoire du Racing. / © FREDERICK FLORIN / AFP
La joie des Strasbourgeois sur le terrain et en tribune après la victoire du Racing. / © FREDERICK FLORIN / AFP

 Ernest Seka (g) et Nuno Da Costa à la fin du match. / © JM LOOS. MAXPPP
Ernest Seka (g) et Nuno Da Costa à la fin du match. / © JM LOOS. MAXPPP

Alexandre Oukidja à la fin du match entre le Racing Club de Strasbourg Alsace et le PSG. / © JM LOOS. MAXPPP
Alexandre Oukidja à la fin du match entre le Racing Club de Strasbourg Alsace et le PSG. / © JM LOOS. MAXPPP


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus