Le Racing tient tête à Paris : 1-1 à la mi-temps

La joie, et même l'incrédulité des Strasbourgeois : grâce à Da Costa, ils ont ouvert la marque dès la 13e mi-temps. / © AFP
La joie, et même l'incrédulité des Strasbourgeois : grâce à Da Costa, ils ont ouvert la marque dès la 13e mi-temps. / © AFP

Cela n'était arrivé qu'une seule fois cette saison en Ligue 1, face à Marseille : le PSG a été mené pendant 25 minutes. Les Strasbourgeois, très courageux, tiennent pour l'instant le match nul, grâce à un but de Da Costa. Encore 45 minutes pour valider un authentique exploit.

Par Karine Gélébart

Et l'exploit est arrivé (article mis à jour à 21 heures, avec rajout de ce lien)



Avec Neymar et Mbappé, mais sans Cavani, laissé sur le banc des remplaçants, les Parisiens entament ce match sans grand enthousiasme, engourdis peut-être par le froid de la Meinau. Zéro degré au thermomètre, mais des tribunes déjà surchauffées, avant même le coup d'envoi. 26500 supporters alsaciens prompts à s'enflammer pour la moindre remontée de balle de Seka pour Terrier, ou une accélération de Da Costa, qui glisse sur une pelouse rendue humide par le froid...

Et ils ont bien fait d'y croire d'entrée, les Alsaciens, car ce sont bien les leurs qui cueillent les Parisiens à froid dès la 13e minute : le coup franc de Liénard, sur la gauche, trouve la tête de Nuno Da Costa, héros du jour, qui ouvre la marque. Le passeur et le buteur eux-mêmes ont du mal à y croire : le Racing mène 1-0, la Meinaun exhulte.

Forcément, Paris réagit. Mbappé d'abord, à côté, puis Kimpembe, repoussé par Kamara, et enfin Draxler affolent la défense strasbourgeoise en l'espace de quelques secondes, avant les 20 minutes de jeu. Sans succès.

Non seulement Strasbourg tient, mais Strasbourg continue d'animer vers l'avant dès qu'il le peut, par Terrier, Aholou ou Liénard.

Mbappé égalise


A la 39e, les Strasbourgeois craignent de voir Paris revenir, mais la frappe de Di Maria, après une longue chevauchée de l'Argentin qui prend Seka de vitesse, passe à côté de la cage de Kamara, mal inspiré sur sa sortir. Di Maria, à nouveau, bute sur Kamara deux minutes plus tard, les supporters alsaciens retiennent leur souffle, ce qui ne les empêche pas de chanter à tue-tête.

Et c'est Kilian Mbappé qui va lancer la machine parisienne. Sur un mouvement initié par Neymar, Rabiot glisse le ballon au jeune attaquant français.

1-1 à la mi-temps. il va falloir serrer les dents pour ne pas voir le score rapidement enfler. Face à Marseille, contre qui ils avaient aussi été menés, les Parisiens avaient arraché le nul 2-2 en toute fin de match. Contre Glasgow, menés 0-1, ils avaient conclu le match avec un sévère 7-1. Souhaitons aux Strasbourgeois une issue à la marseillaise plutôt qu'à l'écossaise.

Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus