Strasbourg : les fines lames du salon du couteau

Publié le Mis à jour le
Écrit par Claire Peyrot .

L'Euro knife show se tient ce week-end à Strasbourg. Avec 80 exposants triés sur le volet, collectionneurs et passionnés viennent de loin pour le salon européen du couteau. 700 personnes ont arpenté les allées de la deuxième édition l'an dernier.

Ils ont le couteau dans la peau. Ou plus sûrement dans la poche. Au salon européen du couteau (Euro knife show 2019), on croise - forcément - des passionnés de coutellerie. Qui sont-ils ? Pourquoi cette passion de la lame ? Rencontres au détour des stands.

Lucas : "Un couteau, ça ne s'offre pas, c'est trop perso !"


Lucas a toujours un couteau dans la poche. Et toujours le même. Un Spyderco, modèle Endura, à lame dentelée s'il-vous-plaît ! "C'est super pratique un couteau, je suis coordinateur chez Emmaüs à Scherwiller. Je m'en sers tous les jours : il y a toujours quelque chose à ouvrir, à couper. Celui-là, je l'ai depuis 14 ans, ce n'est pas le plus beau mais il est super solide. Je peux même couper des câbles avec."

Lucas achète ses couteaux au feeling. Mais il ne prèfere pas en recevoir comme cadeau : "Pour moi un couteau, ça ne s'offre pas, c'est trop perso !"

Alain : "J'aime les couteaux, mais je ne me balade jamais avec"


Alain est chaffeur-livreur. Il ne se définit pas réellement comme collectionneur, mais il possède quand même quelques couteaux. "J'ai des poignards de combat, des Opinel pour le camping... Mais je n'en ai pas sur moi. J'habite en ville et je ne balade pas avec un couteau."

Alain a eu un coup de coeur sur le salon pour un coutelier qui propose des lames "recyclées" : ses couteaux sont réalisés à partir de rapes ou de limes de maréchal-ferrand. Cela leur donne un aspect d'écailles de poisson très étonnant. Mais Alain n'a pas prévu de craquer ce week-end.


Patrick : le couteau prétexte au voyage


Patrick est venu spécialement de Nancy pour l'Euro knife show. Comme chaque passionné, il a du mal à exprimer les raisons de son goût pour les couteaux : "parce que ça sert à quelque chose, ça rend service" commence-t-il.

Mais à bien y réfléchir, ce médecin utilise aussi le couteau comme un outil de rencontre lors de ses voyages. "Quand on voyage avec mon épouse, on cherche toujours le coutelier du coin. Au Cameroun par exemple, je me souviens avoir échangé un Opinel contre un poignard avec un forgeron. Il aiguisait ses couteaux en les frottant sur du sable étalé sur une plaque. Je peux vous dire qu'ils étaient sacrément affutés !" sourie le collectionneur.

Patrick a 300 couteaux. Lui aime bien en recevoir en cadeau : "Pour mes enfants, c'est devenu le jeu : en trouver un que je n'ai pas."
Informations pratiques
Samedi 2 et dimanche 3 février à l'Hôtel Mercure, place de Boredeaux Strasbourg
Horaires dimanche : 10 heures à 17 heures
Tarifs : 10€
Gratuit pour les moins de 12 ans
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité