Théâtre : l'Alsacien François Florent, né Eichholtzer, fondateur du célèbre cours Florent, est décédé ce lundi

François Florent Eichholtzer qui a créé le célèbre cours d'art dramatique Florent, par lequel sont passés des acteurs comme Isabelle Adjani, Daniel Auteuil, Dominique Blanc, est décédé ce lundi 27 septembre. Parmi les anciens élèves, de jeunes Mulhousiens, aujourd'hui très émus, témoignent.

Le Mulhousien, François Florent Eichholtzer est mort ce lundi 27 septembre, à Paris. Il avait fondé en 1967, un des plus célèbres cours d'art dramatique français, le cours Florent, par lequel sont passés des acteurs devenus célèbres comme Isabelle Adjani, Daniel Auteuil, Dominique Blanc et beaucoup d'autres. Ce Mulhousien a formé des générations d'acteurs, venus du monde entier.

Né à Mulhouse en 1937 dans une famille alsacienne, François Eichholtzer a choisi son second prénom, Florent, pour sa carrière parisienne. Mais il a continué à revenir régulièrement dans sa ville natale, comme le rappelle l'actuelle maire de Mulhouse, Michèle Lutz dans son communiqué de presse, publié dans l'après-midi, ce lundi. "Le passionné de lettres et d’art dramatique qu’était François Florent grandit dans notre ville et y fit son éducation, à l’école des Frères de la rue de la Sinne, puis au Lycée Buffon où il décrochait son baccalauréat de philosophie. Il rejoignit Strasbourg pour ses études supérieures et y intégra le Conservatoire." 

En 1956 François Florent entre à l’Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre et intègre l'année suivante le Conservatoire national supérieur d’art dramatique, où il rencontre René Simon, le fondateur du célèbre Cours Simon. Il fonde lui-même son école en 1967 qui a la particularité de proposer, en parallèle des cours payants, "la classe libre", un enseignement gratuit, très recherché, auquel on accédait seulement sur concours. Des milliers de candidats, venus du monde entier, postulaient à ce concours et le jury ne retenait que dix filles et dix garçons.

En 2013, le maire de l'époque, Jean Rottner, lui a remis la médaille de la culture de la Ville de Mulhouse, "une première juste reconnaissance de son oeuvre par la Ville qui l’a vu grandir. En son honneur, la Ville de Mulhouse décida de baptiser l’auditorium du nouveau Conservatoire de son nom. Sa présence lors de l’inauguration, en juin 2018, fut un moment extraordinaire d’émotion dont le souvenir marqua fortement le début de mon engagement en tant que Maire de la Ville." conclue Michèle Lutz dans son hommage. 
 

Un rapport privilégié avec les élèves alsaciens 

Parmi les élèves formés par François Florent, il y avait quelques Mulhousiens dont Lionel Lingelser et Marie Kauffmann. Très émus, ces anciens élèves du maître témoignent. 

"J'avais dix-huit ans, j'habitais Mulhouse et je voulais devenir acteur." se souvient l'acteur Lionel Lingelser, 37 ans aujourd'hui. "Pour moi, il n'y avait aucun doute, il fallait passer par le cours Florent." Il y a passé quatre ans, de 2002 à 2006. "J'ai passé deux ans en classe normale et deux ans en classe libre. "

"Il m'a accueilli de manière très chaleureuse, on parlait l'alsacien dans les couloirs de l'école, ça en surprenait plus d'un." 

-Lionel Lingelser, Acteur formé au Cours Florent

Aujourd'hui, artiste associé à La filature de Mulhouse, Lionel Lingelser est triste mais en même temps il ressent de la joie d'avoir rencontré cet homme qui a permis à tant de talents d'éclore. "Pendant toutes les années suivant la formation, François suivait de très près nos parcours, il nous envoyait des lettres et des félicitations. Je vais lui rendre hommage toute la semaine prochaine, car justement je jouerai à Mulhouse, au théâtre de la Filature." Lionel Lingelser y sera seul en scène pour quatre soirs, dans la pièce qu'il a écrite "Les possédés d’Illfurth".

Même reconnaissance chez la jeune actrice Marie Kauffmann, qui a suivi les cours Florent pendant deux ans, entre 2006 et 2008. "Je venais de Mulhouse et j'ai décidé de rentrer dans cette école, parce que je savais que c’était une des meilleures pour entrer au conservatoire, qui était mon objectif. "Elle aussi sentait un lien privilégié avec le maître mulhousien. "J’ai l’impression que c’était le seul dans ce métier qui valorisait les gens de Mulhouse. Aujourd’hui encore on se moque un peu quand je dis que je viens de Mulhouse. Lui c’était l’inverse."

 

"Il était très charismatique, il pouvait faire un peu peur, mais il avait un regard précis et il nous encourageait à faire les grandes écoles" 

-Marie Kauffmann-Actrice formée au Cours Florent

 

"Il m’intimidait beaucoup, mais il y a avait un lien grâce à l’Alsace, Un jour il m'a demandé de l’accompagner à une émission de France Culture, car je venais d'être reçue au Conservatoire. C'était un moment privilégié de radio, où nous étions ensemble. La photo de l'émission est la seule où je suis seule avec lui."

Comme Lionel Lingelser, Marie Hoffmann savait que leur ancien professeur de théâtre suivait leur travail. "Pendant le confinement, j'ai publié un article sur ma page Facebook et il a fait un commentaire. " A l'annonce du décès de François Florent Eichholtzer, ces anciens élèves ressentent beaucoup d'émotion, mais aussi une grande reconnaissance : "Il nous rendait curieux de tout et surtout il a créé cette classe libre en parallèle de son école payante. C'était la seule école privée à l’époque avec une classe gratuite." conclue la jeune actrice qui se produira au Théâtre Gérard Philippe du 16 au 22 octobre dans "Danse Dehli" d'Ivan Viripaev.  

Cinquante-quatre ans après sa création, le cours Florent est toujours une référence internationale dans la formation des arts de la scène et des milliers d'acteurs ont été formés et inspirés par François Florent Eichholtzer.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture théâtre société