Un hélicoptère pour restaurer un château fort, "c'est compliqué de venir avec des échafaudages et des sacs de chaux et de ciment !"

C'est un chantier inédit qui vient de débuter à Kruth (Haut-Rhin). Afin de restaurer le château du Wildenstein, la fondation du patrimoine Alsace a décidé de faire appel à un hélicoptère spécialisé dans le transport des charges lourdes. Un chantier original qui se veut également participatif.

"On est sur un piton rocheux en granit qui fait 670 mètres de hauteur, donc c'est compliqué de venir avec un échafaudage et des sacs de chaux et de ciment, explique Véronique Keiff, déléguée régionale Alsace de la fondation du patrimoine. On a donc trouvé cette solution. Et franchement ça fonctionne bien. Cela permet d'acheminer les pièces nécessaires à ce chantier estival. En ce moment, on refait la courtine sud et on remonte le mur."

L'hélicoptère a donc commencé son ballet, des allers-retours parfaitement maîtrisés, qui permettent de hisser les matériaux sur les hauteurs du château. Construit sur un îlot granitique situé à 670 mètres d'altitude, il a été entièrement reconstruit au 16e siècle. L'édifice est mentionné pour la première fois en 1312, comme propriété du comte de Ferrette. Aujourd'hui en ruine, il fut l'un des plus grands châteaux forts d'Alsace.

Détruit en 1644, il a ensuite été utilisé comme carrière de matériaux de construction pour les villages voisins. Il occupe tout le sommet d'un éperon rocheux. Le rocher a été percé d'un tunnel pour donner accès à la cour intérieure. Peu de choses sont visibles aujourd'hui, à part des traces de tours rondes, des portions de mur de faible hauteur et des escaliers creusés dans la roche pour atteindre la terrasse supérieure. 

Le château du Wildenstein appartient aujourd'hui à la Collectivité européenne d'Alsace. Il est géré par le syndicat mixte du barrage de Kruth-Wildenstein: c'est lui qui confie depuis 2006 les travaux annuels de consolidation à l'association de chantier d'insertion "Patrimoine et Emploi".

Cette dernière rénove le patrimoine de la Vallée de la Thur-Doller pour les collectivités et les particuliers. Elle permet notamment à des personnes éloignées du marché du travail de s'investir dans des travaux de pavage, de rénovation, de réalisation de murets en pierres sèches, de réhabilitation des sentiers. 

"Les personnes en insertion apprennent à tailler des pierres, à s'encorder, à maîtriser des techniques ancestrales, poursuit Véronque Keiff. Il y a aujourd'hui entre six et huit salariés sur le site qui travaillent de mai à septembre, ils participent aussi à la sécurisation de l'endroit." En plus de donner du travail aux salariés de l'association, les objectifs de l'entretien de la ruine sont multiples: dégager et restaurer les murailles afin de sécuriser les abords vertigineux côtés sud et est, et rendre ainsi visible le château de plus loin.

Pour cela, les salariés de Patrimoine et Emploi suivent plusieurs formations: bûcheronnage, port du harnais, travaux encordés, montage d'échafaudage, travaux de maçonnerie. Les opérations ont débuté en 2006 par la réalisation d'un abri en bois, puis des travaux de maçonnerie sur le grand logis seigneurial et la barbacane. Ils se sont poursuivis sur toute la muraille côté est, et se situent depuis 2018 sur la face sud du château. Le site accueille chaque année plus de 200 000 visiteurs. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité