VIDEO. Schnapps, un groupe de rock qui s'inspire des Beatles et des Stones pour sa musique en alsacien

durée de la vidéo : 00h04mn46s
Sujet Rund Um en alsacien sous-titré. ©France Télévisions

À peine trois ans après ses débuts, le groupe Schnapps sort déjà son troisième album, Siddesprung. Toujours aussi déjanté et encore plus provocateur.

Le succès aurait pu leur monter à la tête, mais ne comptez pas sur eux pour changer. Les musiciens de Schnapps n'ont de toute façon pas besoin de ça pour gentillement dégoupiller. C'est même leur signature : un brin de folie, de l'énergie à revendre, et sur leur troisième album, de plus en plus d'impertinence. 

L'insouciance de leur verdeur ou au contraire la maturité qui donne des ailes. Quoi qu'il en soit, le groupe revendique ce nouveau ton provocateur, trois ans après sa naissance. "On pourrait très bien faire comme tant d'autres, réchauffer des vieilleries, du coup on pourrait jouer à la télé" ou encore "Peut-être comprends-tu mieux, quand ils chantent en anglais, chacun son truc mais avec nous, c'est l'alsacien qui résonnera", chantent-ils. 

Autrement dit, Schnapps persiste et signe dans son style : des créations, en alsacien. Pour écrire ses textes, Nicolas Fischer s’inspire de ses artistes préférés, sans se mettre de limites : les Beatles, Led Zeppelin, les Rolling Stones... Un rock qui n'existait pas encore à la sauce alsacienne selon lui. "Le rock, c’est la liberté. Je me sens libre de faire du rock en alsacien", affirme-t-il.

Derrière le trait d'humour, des piques grinçantes

Sur les treize titres de l'opus "Siddesprung", douze sont des créations originales. "Si on veut que la musique alsacienne reste vivante, il faut produire de nouvelles chansons, insiste Nicolas Fischer. Ma génération doit absolument agir. Si nous ne faisons que des reprises, que feront-ils dans 100 ans ? Des reprises de personnes mortes il y a 300 ans ?"

Il poursuit, volontairement grinçant : "Mais on a fait une sorte de reprise, on évoque le Hàns im Schnokeloch dans l’album Siddesprung. La chanson parle du Hàns im Schnokeloch qui a besoin d’une pilule bleue. Il a vieilli et a besoin d’aide…"

De l'humour, oui, mais pas seulement. Derrière les textes, des piques délicatement envoyées pour faire passer certains messages. Critiques et autocritiques aussi parfois, cachées ou pas derrière le ton décalé. L'artiste veut donner de la valeur aux mots. En plus de l'album, Schnapps a ainsi compilé toutes ses chansons dans un livre, Le petit schnaps illustré, avec les traductions et des explications amusantes.

Toujours plus ambitieux, loin de la "Schnàppsidee" - comprenez idée loufoque - par laquelle tout a démarré pendant le confinement au printemps 2020. L'envie, plus que jamais, de se retrouver entre copains autour de musique, de fête et de bonnes ondes. Trois ans plus tard, le groupe s'est fait une place sur la scène alsacienne. Un concert par mois en moyenne dans la région et un public déjà fidèle.

Il présentera son album "Siddesprung" au Millenium, à Haguenau, samedi 30 septembre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité