• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Wisches : coup de massue pour les 150 salariés de l'usine Delpierre dont la fermeture a été annoncée

L'usine Delpierre à Wisches va fermer, un coup de massue pour les 150 salariés qui y travaillent / © David Meneu / France 3 Alsace
L'usine Delpierre à Wisches va fermer, un coup de massue pour les 150 salariés qui y travaillent / © David Meneu / France 3 Alsace

Depuis son ouverture en 1989, l'usine Delpierre de Wisches qui conditionne du saumon, a connu nombre de vicissitudes. Et ne survivra pas à la dernière. La direction l'a confirmé ce matin, le site de la vallée de la Bruche va fermer.

Par Anne-Laure Marie

La nouvelle est tombée vendredi dernier, le 28 juin, et confirmée ce lundi par la direction de l'usine Delpierre de Wisches. Le site de conditionnement de saumon va fermer, c'est acté, laissant 150 salariés sur le carreau. Personne ne veut pour l'instant s'exprimer, privilégiant le temps de la négociation, il s'agit en effet de statuer sur le sort réservé aux salariés. Le groupe est en pleine restructuration et la production faite à Wisches sera entièrement transférée dans les deux autres usines du groupe.
 

J'attends des réponses!

Le site de Wisches avait ouvert en 1989 et connu par mal de hauts et de bas. En 2015, notamment, les salariés avaient dû accepter un gel des salaires et les collectivités avaient mis la main à la poche, 800.000 euros, pour maintenir l'usine et les emplois dans la vallée de la Bruche. Argent qui avait permis d'ouvrir un nouvel atelier.

C'est d'autant plus dur à encaisser donc pour Frédéric Bierry, président de l'Adira, l'agence de développement d'Alsace et président du conseil départemental du Bas-Rhin, qui fait partie des élus qui se sont battus. "C'est un choc d'apprendre cette fermeture parce que nous avons beaucoup investi, on a placé des chômeurs aussi dans cette entreprise, je pensais être en confiance avec la direction or on découvre la fermeture brutalement avec les conséquences dramatiques pour les salariés. Mon enjeu maintenant c'est d'essayer de trouver des solutions, peut-être des possibilités de reprise aussi. Et puis j'ai beaucoup de questions et j'attends des réponses", exige pour finir Frédéric Bierry, les élus qui ont rendez-vous justement ce mardi 2 juillet avec la direction de Delpierre.

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus