Worldskills 2022 : la médaille d'or pour un majordome alsacien , "c'est une sacrée responsabilité"

À 22 ans, Dylan Vanmaele a remporté le 27 octobre à Lucerne (Suisse) la médaille d'or aux Worldskills 2022 dans la catégorie "Service en restaurant". Une consécration après quatre années de préparation intensive, avant une alternance dans un hôtel de luxe parisien.

Les Worldskills, précédemment appelés "Olympiades des métiers", voient s'affronter tous les deux ans des jeunes de toute la planète, dans de nombreux métiers. Dans la catégorie "service en restaurant", le Strasbourgeois Dylan Vanmaele a décroché la médaille d'or.

C'est le résultat d'un travail long de quatre ans : "On était parti sur deux ans, mais on va dire que le Covid a doublé la mise!", sourit la coach de Dylan, Isabelle Obrecht, étudiante à l'université de Lorraine. Quatre années de préparation mentale, physique, mais surtout de technique. Car la compétition, qui s'est étalée sur quatre jours du 23 au 26 octobre, a tout d'un vrai marathon.

"Sur les quatre journées, on a 22 heures d'épreuves", explique le lauréat alors qu'il passe l'aspirateur dans son appartement strasbourgeois, qu'il quitte dans quelques jours pour rejoindre Paris. 22 heures d'épreuve pendant lesquelles 22 pays s'affrontent. Et au final, c'est un serveur de 22 ans qui gagne. Une logique implacable.

Pendant ces quatre journées, cet élève du lycée Alexandre Dumas d'Illkirch est passé sur le grill du jury dans une tonne d'épreuves. Réalisation de canapés, création de cafés et cocktails le premier jour... Le jeune homme a suivi un rythme effréné, sans oublier de faire un clin d'œil à son Alsace natale : "J'ai dû faire un cocktail à la minute. En gros, on me donne un panier d'ingrédients et je me débrouille. Alors j'ai marié du kirsch avec du café, du jus d'ananas, un peu de jus de Cranberry, de citron vert, et une goutte de Cointreau", se souvient-il.

Et la liste des autres réalisations à effectuer est interminable : "J'ai eu droit à un test écrit sur les vins du monde, l'ouverture de bouteilles de vins rouge et blanc avec un commentaire de sommelier (en anglais), la confection d'assiettes et de salades de fruits en très peu de temps..." 

J'ai préféré les épreuves de repas gastronomique et les cocktails. En tant que bon vivant, je m'y retrouvais!

Dylan Vanmaele

Dylan a aussi dû couper une tarte aux noix en six parts égales "uniquement avec les yeux", faire un service à l'anglaise, au guéridon (servir les clients avec une petite table à côté), ou encore faire un flambage de pêche. Des tâches très diverses donc, et que le Strasbourgeois a su manier grâce à sa formation et à sa préparation : "J'ai préféré les épreuves de repas gastronomique et les cocktails. En tant que bon vivant, je m'y retrouvais!"

Un coaching mental obligatoire

Le vainqueur a été pris sous son aile par Isabelle Obrecht, qui a connu Dylan lorsqu'il a été élu meilleur apprenti de France (MAF) dans la catégorie "Arts de la table et du service" en 2018 : "Il ne trouvait personne à l'époque, et je l'ai surtout entraîné sur la partie mentale et savoir-être. Mon mari, qui est enseignant au lycée Alexandre Dumas d'Illkirch, l'entraînait sur la technique", explique la coach.

"Il avait gagné beaucoup de concours français, mais il a fallu travailler de nouvelles choses et dire que 'stop, là c'est les Worldskills, on repart sur un autre concours', continue-t-elle. Et pendant toutes ces années, on n'a pas arrêté. Sur la dernière année écoulée, il n'y a pas eu un jour sans qu'on ne s'envoie pas un message."

Isabelle Obrecht raconte par exemple avoir conçu sur sa terrasse une sorte de mini-restaurant pour permettre à Dylan de s'entraîner : "Et bien sûr, on l'a suivi pendant la compétition à Lucerne. Je devais le recentrer entre chaque épreuve. Car c'est un perfectionniste, il veut toujours faire plus et mieux !"

Et le perfectionnisme de Dylan a payé, quand il a appris les résultats au lendemain de ces quatre journées d'épreuves, le 27 octobre 2022 : "J'ai cru mourir de stress ! Surtout que le speaker prenait bien tout son temps au moment de donner le nom du gagnant pour bien faire monter la pression", s'amuse celui qui a devancé un Taïwanais et une Suissesse.

"C'était une émotion que je ne peux même pas expliquer, continue-t-il. Monter sur le podium avec le drapeau français, c'est quand même quelque chose ! Représenter son pays est un vrai honneur, mais je représente aussi ma ville, ma région. Mais je ne dirai pas que ça apporte une sorte de pression, c'est surtout une sacrée responsabilité : on se doit d'être exemplaire."

Une alternance dans une grande maison parisienne

Dylan n'a pas eu beaucoup de temps pour se remettre de ses émotions. Le jeune homme vient de terminer son année au service du protocole de la Ville de Strasbourg, avant d'entamer début novembre un master en direction d'établissement de luxe, à Paris : "Je serai pendant ce temps majordome en alternance à la Maison Villeroy."

Une vraie fierté pour son entourage, et pour Isabelle Obrecht. Et nous confie que cette aventure lui a elle aussi donné une vocation. Celle d'arrêter ses études pour devenir coach à plein temps.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité